Une année dans la vie d'une entrepreneure à temps partiel

Une année dans la vie d’une entrepreneure à temps partiel

Je suis une de celles qui n’arrêtent jamais. Un projet en suit toujours un autre de très près, si bien que j’oublie souvent de me poser, respirer et assimiler ce que j’ai accompli. En écrivant ma dernière infolettre, j’ai soudainement pris conscience de tout ce que j’avais réalisé cette année, et ce malgré le fait que j’ai un emploi à temps plein. Malgré que comme plusieurs, je deal avec différents événements dans ma vie personnelle. Et que, naturellement, comme tout le monde, je me bats avec des doutes et des réticences, des pensées limitantes et des faux pas.

Donc question de peut-être vous aider à relativiser un peu vos accomplissements, et par souci de transparence face à mon #challenge0à100K, j’ai voulu  dresser le portrait de mon année en tant qu’entrepreneure à temps partiel. En espérant que cette petite rétrospective vous donne l’envie de vous lancer dans un projet d’envergure, vous aussi, ou bien vous fasse apprécier le doux confort de votre 9 à 5. 😉

Ce que j’ai essayé

J’ai commencé 2018 remplie d’espoir, comme d’habitude. Ça avait débuté par un passage à Radio-Canada pour parler, oh combien à propos!, de résolutions de début d’année. Ma première à la radio! Par la suite, j’ai été invitée sur 5 podcasts, 2 panels et on a écrit 2 articles sur Aime Ta Marque. J’ai aussi donné 3 conférences (2 en ligne et une en personne) et ai enfin mis au tombeau l’idée que j’étais plus habile à l’écrit qu’à l’oral. Bye bye pensée limitante!

J’ai ensuite continué une belle saison de blogging avec à mes côtés une équipe constituée d’une dizaine de collaboratrices fantastiques de tous horizons. Ensemble, nous avons produit une soixantaine de textes d’une grande qualité sur une panoplie de sujet. J’ai perdu certaines contributrices en cours de route, ai du en refuser d’autres et ai affiné ma ligne éditoriale. En 2018, je me sens être devenue une véritable rédactrice en chef.

Point de vue marketing, j’ai aussi (re)lancé mon groupe Facebook sous le nom Vivre ses ambitions au féminin. 2018 était vraiment l’année du groupe. J’y ai fait de superbes échanges avec les presque 700 membres. Je me suis amusée à faire des Live et ai réfléchi à des sujets rentre-dedans, comme le rôle de l’apparence physique dans le succès et l’importance du support de son partenaire en affaires.

J’ai découvert Pinterest et l’ai intégré à ma stratégie (c’est maintenant ma deuxième source de trafic après la recherche organique, merci SEO!). J’ai lancé ma chaîne YouTube et ai travaillé fort pour apprendre à faire des vidéos dignes de ce nom. Et puis, j’ai créé un mini-cours gratuit à propos de LinkedIn, ai intégré deux nouveaux freebies sur mon site et automatisé mes séquences d’accueil pour mon infolettre. J’ai investi dans du coaching professionnel et ai consommé BEAUCOUP de matériel de développement personnel.

Dans les produits, j’ai lancé l’événement-photoshoot LinkedIn comme une pro, un bébé que j’avais en tête depuis quelques temps et que j’ai finalement pu tester. Ça m’a beaucoup appris. Le cours initialement donné en personne est ensuite devenu une formation en ligne. J’ai débuté les coachings de groupe type ‘Behind the Scenes’ pour montrer comment j’utilise certains outils de marketing sur le web. Une idée qui prenait de l’ampleur et que j’aimais beaucoup.

Parallèlement, j’ai continué à coacher des clients en individuel, notamment concernant leur présence sur LinkedIn et leurs projets de site web ou d’image de marque. J’ai pris quelques mandats de rédaction qui se sont avérés plutôt payants. J’ai rédigé un premier article commandité.

Tout ça, naturellement, je l’ai fait en parallèle de mon travail à temps plein en tant que conseillère aux communications pour une université ici à Montréal. Prenez les projets que j’ai lancé et multipliez ça par 3. Mon job est assez demandant et plutôt « intrapraneurial ».

Et puis, je tiens à le mentionner ici, je m’entraînais 4 à 5 fois semaines et était suivie par un entraîneur et une nutritionniste dans le but de perdre les quelques 30 lbs que j’avais pris en 18 mois. Mais ça, j’en parle nulle part. Peut-être un jour je vous raconterai ça. Veut ou veut pas, on oublie souvent le rôle de notre corps dans la grande équation du succès personnel.

Pas toujours facile de jongler entre 9 à 5 et entreprise en démarrage. Portrait d'une année bien remplie en tant qu'entrepreneure à temps partiel. #salariat #entrepreneuriat #tempspartiel #entrepreneur #girlboss #carrière #démarreruneentreprise

Mes plus grands défis

Et puis, septembre 2018 est arrivé et tout a ralenti. J’ai fermé le groupe Facebook suite à mes remises en question concernant ce réseau social (Facebook is evil!) et le retour sur investissement que j’y percevais. J’y consacrais beaucoup trop de temps et d’énergie.

J’ai eu une énorme baisse d’énergie. J’étais en processus diagnostique pour expliquer certains symptômes qui me suivaient depuis environ un an. Une panoplie de tests et de visites chez des médecins de toutes sortes. Ceux qui doivent dealer avec le système de santé québécois savent que c’est un labyrinthe kafkaesque. 2018 a été une année où j’ai vécu beaucoup d’anxiété internalisée. On m’a annoncé que j’avais probablement le syndrome des ovaires polykystiques et que j’allais devoir être patiente (et probablement dépenser beaucoup d’argent) si je voulais mettre à jour mon autre grand projet : avoir un enfant.

J’ai décidé de mettre ma santé au premier plan et de me concentrer à réduire mon stress, un des grands responsables des débalancements hormonaux. J’ai éliminé tous les irritants de mon environnement. Je ne mangeais que bio, pas de sucre, pas de grains, et pas de produits laitiers (mais ça je trichais tout le temps). J’ai arrêté mon entraînement et me suis mise au yoga quotidien et à la marche. De longues marches. J’ai pris une pause des réseaux sociaux. J’écoutais des podcasts de philosophie. Je me suis inscrite à des cours d’art. J’avais décidé que ma priorité était un retour au moi, à mon corps et à ma santé.

J’avais aussi commencé à économiser pour une sabbatique que je voulais consacrer à Aime Ta Marque. Entre temps, une opportunité d’acheter un deuxième condo s’est présentée à nous. Un nouvel investissement immobilier (et beaucoup de paperasse!). La chambre de plus allait être dédiée à mon bureau à la maison. Enfin un espace pour moi!

Et puis, boom! Fin septembre, juste au moment où je fêtais mon premier anniversaire de mariage, j’apprends une autre nouvelle qui chamboule complètement ma vie. Je suis enceinte de 2 mois…

Le sommeil du juste…

J’arrête ici pour le moment. Je me relis, et je suis un peu à bout d souffle. Je peux positivement dire que j’ai accompli beaucoup cette année.

Dans la deuxième partie de cet article, je vous divulgue combien j’ai fait avec Aime Ta Marque, ainsi que mes plus grands apprentissages et quel focus je vais donner à l’année qui commence. Mon but avec cet article est de vous montrer qu’on en fait souvent beaucoup plus que l’on ne pense. Suffit de s’arrêter une seconde pour le voir.

Lire la partie 2 : Challenge 0 à 100K : les chiffres, les leçons, les perspectives

Un vrai bilan de fin d’année ne consiste pas uniquement à se demander si l’on a atteint ses objectifs. À la place, posez-vous ces quelques questions :

  • Comment vous êtes-vous sentie cette année? De quoi êtes-vous fier.ère?
  • Qu’avez-vous essayé de nouveau et quels ont été vos challenges?
  • Qu’est-ce que ça dit sur vous?
  • Que pouvez-vous en apprendre?

Alors, faites-donc l’exercice vous aussi. Qu’avez-vous accompli cette année? Et pourquoi ne pas l’écrire, comme moi, question de contempler votre vrai progrès?

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Tatiana St-Louis

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Comments

  1. Avatar

    Eh bien wahou…
    Quelle belle année tu as eu, tu peux être fière de toi, vraiment.

    Tout comme toi j’ai du mal à m’arrêter, les projets s’enchainent sans que je ne prenne le temps que regarder tout ce qui est arrivé…

    Hâte de te suivre en 2019 mais pensons aussi à nous reposer 😉
    Bisous ! Pêche

    1. Tatiana St-Louis Author

      Merci beaucoup, Pêche, pour tes mots! J’espère que tu pourras prendre quelque temps pour respirer également. Des fois, on a just besoin de faire un peu d’espace pour que tout tombe en place.

      Je te souhaite une merveilleuse année 2019! Au plaisir d’échanger avec toi dans la nouvelle année.
      Tatiana

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.