Planifier un retour aux études après avoir passé du temps sur le marché du travail

Retour aux études après la vie de salariée… une bonne idée?

On connait le parcours traditionnel. Études, diplôme, marché du travail. Que ce soit comme employée, ou, comme c’est le cas chez de plus en plus de jeunes professionnelles, pour partir à son compte. Mais saviez-vous que de plus en plus d’adultes font un retour aux études après avoir passé un certain temps sur le marché du travail?

C’est quelque chose qui vous titille, mais vous êtes inquiète des conséquences sur votre qualité de vie? Voici quelques pistes pour alimenter votre réflexion.

Vous avez passé un certain temps sur le marché du travail et vous considérez un retour aux études, mais les conséquences sur votre qualité de vie vous inquiètent? Voici quelques pistes pour alimenter votre réflexion. #études #travail #carrière #diplôme #développementprofessionnel

Pourquoi retourner aux études?

Vous vous en doutez, il n’y a pas de mauvaise raison de faire un retour aux études, quelque soit le niveau. Que ce soit pour aller chercher un échelon salarial plus élevé, parfaire vos connaissances, ou simplement parce qu’après quelques années, le travail que vous faites ne vous satisfait plus complètement, il y a plusieurs raisons pour entreprendre considérer un retour sur les bancs d’école. Il est important de bien cerner votre besoin ou votre envie pour prendre une décision éclairée avant de vous lancer.

Côté pro

Si vos motifs sont professionnels et que vous voulez acquérir des compétences précises pour vous assister dans votre travail, ou pour ajouter des cordes à votre arc (ou des lignes dans votre C.V.), pensez à un diplôme d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S.), ou une maîtrise professionnelle, dont le parcours contient souvent plusieurs stages en milieu professionnel. Au premier cycle, des programmes de certificats peuvent également apporter des compétences et des connaissances supplémentaires.

Côté intello

De l’autre côté du spectre, on retrouve les programmes plus académiques. Les programmes de maîtrises avec mémoire (et éventuellement, de doctorat) vous mèneront loin des compétences professionnelles.

Plusieurs personnes sont surprises en arrivant à la maîtrise. On est habituées, même au baccalauréat, à ce que le système d’éducation fasse de nous d’excellentes futures employées. Ce n’est plus le cas ici! Bienvenue dans le monde de la remise en question et de la lecture de textes scientifiques. À quoi ça sert? À prendre une certaine distance par rapport au quotidien et à trouver des façons d’analyser et d’améliorer ce qu’on connaît déjà. Et si vous cherchez absolument la réponse pratico-pratique : c’est ce chemin qu’on prend pour devenir chercheure ou professeure à l’Université… mais attention, c’est long!

Sur le même sujet : Le doctorat : pourquoi, pour qui, comment? et Le doctorat, est-ce que ça vaut le coup?

À quoi va ressembler ma vie?

Ça y est, vous voulez faire le saut. Par contre, vous êtes consciente qu’il y aura des conséquences… Qu’est-ce que ça va changer dans votre vie, concrètement?

Côté pro

La bonne nouvelle avec les programmes professionnalisant, c’est qu’ils sont faits pour les gens qui travaillent. Ils offrent souvent des cours de soirs et de fin de semaine ainsi que des cours condensés. Évidemment, ça coûte cher, et bien que l’aide financière existe pour les études à temps partiel également, c’est beaucoup moins intéressant.

Toutefois, certains employeurs remboursent les frais d’inscription, si les compétences acquises entrent dans la description de votre poste. Renseignez-vous! Dépendamment du projet que vous entreprendrez, vous en aurez pour un ou deux an à avoir des fins de semaine et des soirées remplies de lectures, de cours et de travaux.

Côté intello

Les programmes de recherche se font à temps plein ou partiel. Les études démontrent toutefois que les programmes de maîtrise et de doctorat s’effectuent à vaste majorité à temps plein. Attention, si l’on compare au baccalauréat, la quantité de travail par cours à la maîtrise est pratiquement doublée (une session est considérée à temps plein à partir de 2 cours). Par contre, les cours sont beaucoup plus interactifs, vous avez moins de cours obligatoires, et vous créez votre parcours à votre image.

Et du côté financier? Eh oui, c’est là que l’histoire se corse. Les initiatives d’aide financière aux études (AFE) peuvent vous donner un coup de main, mais vous devrez fort probablement enregistrer une baisse de revenu comparativement à votre salaire annuel. Pour avoir une idée de ce qui pourrait vous être offert, jetez un œil au simulateur de calcul offert par le Gouvernement du Québec. Selon vos résultats académiques, vous pouvez également poser votre candidature pour des bourses d’excellence, ce qui peut être une très bonne solution pour aller chercher un supplément financier!

Concilier carrière et retour aux études

Probablement, comme mon cas en témoigne, que vous avez travaillé fort pour vous rendre où vous en êtes professionnellement. Vous avez peut-être réussi à fidéliser une clientèle que vous aimez et que vous ne voulez pas perdre. Est-ce qu’un retour aux études signifie nécessairement l’abandon de votre carrière?

Côté pro

Non! En organisant votre temps intelligemment (ce qui veut aussi dire de vous garder du temps pour vous reposer, faire du sport et voir les gens que vous aimez!), vous devriez arriver à continuer à mener vos occupations professionnelles. Un conseil : n’en mettez pas plus dans votre assiette que ce que vous êtes capable de prendre! Mieux vaut mettre quelques contrats ou activités sur pause pour s’assurer de tout accomplir le mieux possible, et sans s’épuiser.

Côté intello

C’est plus difficile de faire l’inverse, soit de continuer à travailler à temps plein. C’est possible si vous faites votre retour aux études à temps partiel, mais gardez en tête que l’adaptation demande beaucoup de temps et d’énergie. Encore une fois, les recherches tendent à démontrer que les étudiants à temps partiel ont davantage tendance à s’éparpiller et se démotiver. Vous entrez dans un tout nouveau monde et il pourrait être complexe de continuer à trouver assez de temps dans une semaine pour tout faire. Encore une fois: soyez réaliste.

Le facteur stress

Cet aspect mérite un texte à lui seul, mais je trouvais important d’en glisser un mot ici. L’un des parasites des études supérieures, qui colle à la peau et dont il est difficile de se débarrasser est le stress et l’anxiété de performance. Vous vous souvenez peut-être de l’époque de votre récent (ou pas!) passage sur les bancs d’école à quel point que la pression académique peut être assez intense. Gardez en tête la raison pour laquelle vous faites ce retour aux études et évitez de vous mettre de la pression. Le stress est normal; tout le monde le vit!

Mais… ça vaut la peine?

Oui! Si c’est vraiment ce que vous voulez, foncez! Garder son cerveau actif, remettre en question ses choix, repenser sa profession, ce sont des ingrédients pour la jeunesse éternelle! Mais pour éviter de frapper un mur, il est important d’être bien avisée sur ce que représente réellement un retour aux études après un passage sur le marché du travail. Il ne s’agit ni d’un retour en arrière, ni d’un bond en avant… mais plutôt d’un drôle de voyage!

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Alexandra Turgeon

Alexandra Turgeon

Passionnée de culture sous toutes ses formes, Alexandra, entrepreneure des communications, aime aider les gens de talent à faire connaître et partager leurs créations grâce à ses mots et ses conseils. Nerd assumée, sa curiosité et son intérêt insatiables pour le « comment » et le « pourquoi » l'ont parallèlement amenée vers une maîtrise en relations publiques, afin de tenter d'en démystifier les rouages et de partager ses découvertes avec le monde. Son rêve? Un monde égalitaire où aucune information n’est cachée ni mise en scène.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.