Produits passifs, une arme à double tranchant pour votre entreprise?

Les produits passifs, un couteau à double tranchant pour une entreprise?

Avec Vie de pyjiste, j’ai la chance de baigner dans le merveilleux monde des produits passifs de tous bords et tous côtés. Que ce soit avec des événements en replay, des ebooks, des formations à la carte ou des conférences disponibles en ligne, je suis pas mal toujours en train de créer du contenu avec différents entrepreneurs et pigistes dans le but de faire vivre la communauté au day to day, et ce à l’année.

Les produits passifs font donc partie prenante de mon quotidien.

Même si la partie « création de contenu » est pas mal easy peasy à maîtriser une fois qu’on connaît son sujet, qu’on sait où on s’en va et qu’on suit notre plan de match jusqu’à l’état final de publication, n’en reste que ce n’est pas une mince affaire que de créer du contenu. Et encore moins de le lancer sur le web.

J’ai donc pensé vous faire un petit récap’ de ce qui, selon moi, vous devrez garder en tête si vous vous aventurez dans le merveilleux monde des produits passifs. Que ce soit pour apporter un revenu supplémentaire à votre entreprise, pour ajouter une corde de plus à votre offre, pour faire valoir une expertise en particulier ou simplement pour créer un contenu 100% à votre goût, vous devrez tout de même tenir compte de plusieurs éléments pour vous éviter d’investir temps, énergie, motivation et ressources sur un projet (et dans ce cas-ci, un produit) qui ne servira pas votre public et votre entreprise de la bonne façon.

La création de produits passifs fait partie de votre stratégie d'affaires? Et si ce n'était pas la solution la mieux adaptée à votre réalité d'entrepreneur web? #entrepreneuriat #web #passiveincome #revenupassif

Trop de produits passifs…

Le premier problème (et souvent celui qui va vous mettre des bâtons dans les roues  au quotidien), c’est l’avalanche d’idées que vous allez vouloir mettre en place. Don’t get me wrong, j’adore les projets qui stimulent la créativité et je vous encourage grandement à toujours en avoir dans votre entreprise. Mais c’est un piège de se plonger dans la création d’un produit passif si l’on n’a pas une idée claire de ce que l’on veut produire. Et surtout, de comment on veut le faire!

Autrement, les ramifications qui vous ont poussées à vous lancer dans le projet vont se perdre, la motivation va prendre le bord et votre idée de base n’aura plus du tout de lien avec le résultat. Et ça c’est si, dans un monde idéal, vous arrivez à sortir quelque chose qui ressemble de près ou de loin à un résultat! Il se peut fortement que ça n’arrive pas du tout à ce rythme-là, je vous le dis tout de suite.

… tue le contenu.

Dramatique jusqu’au bout, hein? Parce que l’autre ennemi numéro un de la création d’un produit passif, c’est de ne pas avoir assez de matériel. C’est d’avoir une excellente idée de base, mais de la cerner tellement, de la réfléchir à un point tel, de la nicher si fort qu’au final, vous vous retrouvez avec seulement une parcelle du problème auquel vous voulez donner une réponse. Et ça, gang, c’est la pire chose à faire pour vous couper l’inspiration et la motivation pour ledit produit passif.

Pas moyen de se mettre en tête des idées et des façons de faire si vous êtes toujours à vous censurer et à vous couper dans votre élan. Vous finirez par élaguer le contenu et vous limiter sous prétexte que vous ne voulez pas trop en donner, ou pire, que vous avez peur de perdre votre public. Là où ça blesse le plus, c’est lorsque vous vous retrouverez avec un projet sur le side qui tourne en rond parce que vous ne savez absolument pas où, comment et pourquoi votre contenu n’apporte pas de valeur à votre industrie. Bummer.

Vos objectifs, là-dedans

La réponse réside fort probablement au sein de vos objectifs d’affaires. On les perd souvent de vue, eux. L’objectif principal dans la création de contenu passif, c’est presque toujours de faire un revenu sans y investir davantage de temps. Encore heureux si votre objectif à vous est de sortir un produit passif, tout court et que vous y arrivez! (Parce que oui, tellement d’ebooks, de formations en ligne, de webinaires et autres produits du genre restent blottis dans les dossiers Dropbox et Google Drive de milliers d’entrepreneurs…)

Posez-vous des questions. Pour qui, à la base, vouliez-vous sortir un produit? Pourquoi vouliez-vous créer un produit passif?

Votre public cible, votre valeur ajoutée, votre utilité, tout ça, ça devrait être connu, maîtrisé et utilisé à chaque étape de la création de votre produit passif. Pas juste au début, en mode je me motive et après je passe à la production en oubliant le pourquoi derrière.

C’est là où la motivation saute, c’est là où l’envie d’être constant et de travailler sur vos trucs chaque jours s’évapore. C’est là où vous vous retrouvez un an plus tard avec 3 page sur Word et un demi cahier rempli de notes et d’idées, mais rien de concret.

Et si ce n’était pas pour vous?

C’est le moment de la petite truth bomb. Et si faire du contenu passif, c’était pas tant votre jam?

Quand on est entrepreneur, on se retrouve à travailler la plupart du temps pour des clients et ultimement à retrouver dan ce genre de collaborations certains aspects de la vie d’un travailleur salarié (l’impression que vos clients sont vos boss, un peu, pas mal).

Il se peut que faire des revenus passifs soit votre objectif depuis le début afin de vous éloigner du constant service-client. Ça peut sembler être la solution « facile » parce qu’elle amène une certaine stabilité financière et le sentiment que c’est donc ben nice de faire du cash quand tu prends ta douche.

Mais parfois, ça alourdit notre to-do list et ça n’apporte rien d’autre qu’une pression de créer du contenu pour créer du contenu. Après tout, c’est ce que les cool kids font.

Et si vous n’étiez pas fait pour le passif, mais davantage pour l’actif? C’est possible, c’est correct, c’est normal, c’est la beauté de la chose. À vous d’être honnête envers vous-même et votre entreprise.

Des lectrices parmi vous qui ont déjà trempé dans le monde du produit passif? Quel est le MEILLEUR conseil que vous pourriez donner à une entrepreuneure qui veut se lancer dans la création de ce genre de contenu?

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Avatar

Catherine Cormier

Facebook Twitter

Catherine est la petite face derrière Betti – réseaux sociaux & rédaction, et Vie de Pyjiste – d’abord une communauté de pigistes adorant leurs pyjamas, mais surtout une série d’événements en ligne de formation. Formatrice, gestionnaire de communauté, rédactrice web, et surtout entrepreneure passionnée, elle est forte de plus de 8 ans en tant que freelance.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.