Le storytelling : une stratégie à adopter pour son entreprise

Le storytelling : la stratégie à adopter pour ton entreprise

« Le storytelling, c’est la manière de mettre une histoire au service d’un objectif » – Bemvinda Khang

Toutes les grandes entreprises utilisent l’histoire pour vendre. Dans ses valeurs, ses communications, sa présentation, son branding, sa stratégie de marque, et même dans ses rapports avec ses employés (via le team building). Bref, le storytelling est un outil qui permet de mieux communiquer et de créer des liens. Car les histoires, comme les mythes, créent des liens d’attachement, des communautés. Et bien utiliser l’histoire permet de bâtir cette communauté.

J’ai discuté avec Bemvinda Khang, entrepreneuse et fondatrice de Limbola, un blogue et une entreprise qui se spécialise dans le storytelling. Je vous ai retenu les trois étapes afin de pouvoir retirer tous les bénéfices de cette stratégie de marque puissante.

Toutes les grandes entreprises utilisent l’histoire pour vendre. J’ai discuté avec Bemvinda Khang, entrepreneuse et fondatrice de Limbola, un blogue et une entreprise qui se spécialise dans le storytelling afin de retenir les trois étapes permettant de retirer tous les bénéfices de cette stratégie de marque puissante. #marketing #onlinemarketing #storytelling #entrepreneuriat #webtrepreneur

1. Comprendre le storytelling

« Faire du storytelling, c’est transmettre aux gens une âme » – Bemvinda Khang

Le storytelling, à la base, c’est naturel. C’est tout simplement l’art de raconter une histoire.

En effet, tout le monde raconte son histoire d’une manière ou d’une autre. Lorsque vous publiez sur vos réseaux sociaux, vous faites du storytelling. Mais au-delà de cette idée, Bemvinda précise : il faut vous demander « mes lecteurs, comprendront-ils où je les amène ? »

Le storytelling oblige un fil conducteur, une narration. Tout ce que vous écrivez, toutes les photos et les publications que vous postez, suivent ce fil. Et ça peut même aller plus loin (les réunions, les suivis, etc.).

Du moment où vous souhaitez transmettre votre marque, le choix des mots, des techniques et des images, ainsi que votre attitude sont tous nécessaires pour dire que votre histoire est comprise par votre public.

« Ce n’est pas une nouvelle technique, mais on se la réapproprie », explique Bemvinda. À vous alors de révéler ces histoires, de les mettre à jour et de dévoiler votre âme.

À lire aussi : 5 étapes pour construire sa marque personnelle

2. Planifier le storytelling

Comment cela se fait-il ? Pour Bemvinda, ce métier de « storytelleur » s’inscrit dans la communication authentique. Elle insiste sur l’authenticité. En prenant d’abord un temps de réflexion. Lorsqu’elle collabore avec des marque, Bemvinda commence par « creuser dans la personnalité » :

  • Quel est ton ADN ? Qui es-tu vraiment?
  • Pourquoi toi? Pourquoi ce projet?
  • Qu’est-ce qui fait que tu es prête à te raconter?

C’est donc un travail en amont qui nécessite une écoute active de la part du storytelleur… Et une ouverture d’esprit, de la part de l’entrepreneur.se.

Ce n’est qu’après avoir trouvé cette histoire que la stratégie peut être définie. À partir de cette histoire, vous trouverez les bons professionnels qui sauront valoriser votre histoire : designers graphiques, photographes, rédacteurs, etc. Votre identité visuelle et votre site internet, par exemple, découleront de cette réflexion.

Toutes les voies sont utiles et permettent la narration de votre entreprise. Une simple image peut tout dire. Il en va de même de l’infolettre, d’un article de blogue, etc. Lors d’une réunion, à l’aide d’un document ou d’une présentation, le storytelling présente alors votre valeur ajoutée. Le client a le choix de voir si vos valeurs correspondent aux siennes.

« Cette façon de se raconter, cette façon de se vendre, en faisant apparaître une histoire, c’est du storytelling », ajoute-t-elle.

3. Maîtriser le storytelling

Les petites entreprises, bien sûr, n’ont pas les budgets des géants. Outre ces restrictions, Bemvinda constate que les petites entreprises et microentreprises ne cernent toutefois pas bien le concept du storytelling.

Pour réussir à raconter son histoire, la spécialiste du storytelling m’explique les bases :

1. Créez une information rationnelle et émotive

Racontez l’histoire du produit, de la personne porteuse du projet, de l’entreprise.

2. Définissez vos valeurs d’entreprise

Les acheteurs ont l’occasion de choisir s’ils adhèrent ou non aux valeurs qui leur sont véhiculées. Si vous connaissez vos valeurs et celles de votre entreprise, vous connaîtrez les valeurs de votre public cible. Et vice versa.

3. Revenez à l’ADN de votre entreprise et racontez-la

Pour que les gens adhèrent et deviennent ambassadeurs. Lorsqu’une histoire, un produit, nous touche, nous devenons des ambassadeurs organiques, nous faisons la publicité gratuitement. C’est le principe du bouche-à-oreille.

Bref, pour maîtriser le storytelling et en faire une stratégie incontournable, il faut le réfléchir et le planifier. Tout le monde peut raconter une histoire, mais tout le monde ne maîtrise pas l’art de la narration. En misant sur cette stratégie, votre entreprise gagnera de la crédibilité et une communauté d’ambassadeurs organiques. Pensez par exemple à l’entreprise Trois fois par jour qui a su propulser son entreprise en si peu de temps grâce à une histoire authentique, touchante et séduisante.

« L’histoire révèle la nature du projet », explique Bemvinda.

Alors, êtes-vous prête à raconter la vôtre?

Notre experte

Bemvinda Khang

Bemvinda KhangBemvinda est narratrice pour LIMBOLA, un blogue de storytelling pour les entrepreneurs. Elle accompagne aujourd’hui les TPE à mettre une histoire au service de leur entreprise, que ce soit pour de la vente et de la stratégie de marque.

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Éveline Thibault-Lanctôt

Éveline Thibault-Lanctôt

Facebook

Bachelière en linguistique et littérature, diplômée de deuxième cycle en didactique, le parcours atypique d'Éveline a pour but de garder toutes les portes ouvertes afin d'assouvir sa curiosité insatiable ! Enseignante, entrepreneure et rédactrice/réviseure linguistique, cette maman féministe se découvre une fibre entrepreneuriale avec le démarrage de son école de tennis, cofondée avec son mari, L'Atelier de Tennis. Bref, tout ce qui touche la langue, la création et l'enseignement la passionne!

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.