Demander un rendez-vous professionnel : comment éviter un refus

Demander un rendez-vous professionnel : comment éviter un refus

Réseauter avec d’autres entrepreneurs ouvre la porte à de belles opportunités d’affaires. Que l’on cherche à faire des collaborations sporadiques ou que l’on veuille trouver des âmes amies pour mener notre business au prochain niveau, échanger avec d’autres personnes qui vivent elles aussi le hustle de construire une entreprise est particulièrement enrichissant.

Mais comment demander un rendez-vous professionnel à un entrepreneur avec qui l’on a envie de travailler?

On conseille souvent d’oser tout bonnement d’inviter les personnes qui nous intéressent « à prendre un café pour discuter ». En effet, se lancer à faire le premier pas est un bon conseil dans bien des cas. Mais en vérité, cette tactique, bien qu’elle n’ait rien de mauvais, peut cependant se retourner contre nous.

Dans la vie d’Aime Ta Marque, j’ai eu plusieurs propositions du genre et bien qu’elles soient toujours flatteuses, voici pourquoi je suis devenue très sélective à ce niveau. Je partage également avec vous quelques trucs pour vous assurer de recevoir des réponses positives à vos demandes de rencontres et ainsi d’éviter de brûler les ponts avec des personnes qui auraient réellement intérêt à vous connaître.

 

Élargir son réseau d’affaires… mais encore?

Lorsque j’ai débuté mon entreprise, j’acceptais presque toutes les demandes de rencontre. La plupart des gens communiquaient avec moi par courriel ou via LinkedIn avec un message qui allait plus ou moins toujours comme suit :

« Bonjour,

J’ai découvert Aime Ta Marque grâce à… J’aimerais beaucoup en apprendre plus sur ce que vous faites. Seriez-vous disponible pour un café dans les semaines qui suivent? Je travaille sur un projet et j’aimerais voir s’il y aurait un potentiel de collaborer. »

Mon état d’esprit d’alors était que l’on ne savait jamais d’où viendrait la prochaine grande opportunité pour Aime Ta Marque. Il s’agissait de belles occasions de construire mon réseau d’affaires.

C’est vrai que j’ai rencontré pas mal de gens intéressants de cette façon. Les offres de partenariat qui se sont soldées par de vraies opportunités? Très peu, cependant.

Et puis un jour, quelque chose m’est arrivé qui m’a fait reconsidérer la valeur de mon temps et de ces « rencontres d’approche ».

Réseauter avec d’autres entrepreneurs ouvre la porte à de belles opportunités d’affaires. Que l’on cherche des partenariats ou que l’on veuille trouver des âmes amies pour mener notre business au prochain niveau, échanger avec d’autres personnes qui construisent elles aussi une entreprise est particulièrement enrichissant. Mais comment demander un rendez-vous professionnel à un entrepreneur occupé? Voici 5 trucs à vous rappeler pour mettre toutes les chances de votre côté. #réseautage #entrepreneuriat #freelance #networking

Mon temps, c’est de l’argent

Un membre dans un groupe Facebook dédié aux femmes entrepreneures m’a approchée me disant que mon entreprise l’intéressait beaucoup. Comme elle était elle-même en démarrage, elle voulait discuter avec moi d’un partenariat potentiel. Elle voulait donc m’inviter à luncher.

Malgré mes interrogations, elle est demeurée plutôt floue quant à ses intentions, divulguant uniquement qu’elle travaillait dans le domaine des cosmétiques. Naïvement, j’ai pensé qu’elle aurait peut-être besoin de mes services en communications-marketing et ai accepté son invitation.

Le jour de notre rendez-vous, je réalise qu’elle est venue accompagnée. Premier faux pas. Si vous organisez une rencontre d’affaires, surtout si c’est une première approche, il est primordial que vous nommiez les personnes qui seront présentes. Je considère cela comme du respect. On invite pas ses amis à un party sans avoir demandé à l’hôtesse si ça l’incommodait!

C’est cette deuxième personne qui a mené la rencontre presque dès le début. Après avoir commandé à manger, cela m’a pris une dizaine de minutes avant de comprendre de quoi il s’agissait. J’étais en présence d’une coach en vente multiniveau (en anglais, MLM pour multi-level marketing) qui montrait à sa protégée comment recruter des gens dans son équipe.

On a essayé toutes les techniques de séduction sur moi, allant de mon implication à l’entrepreneuriat féminin à la liberté de pouvoir travailler pour soi-même et d’avoir son équipe et son entreprise. La seule chose qu’elles ont omis de vérifier, c’est le contenu même de mon entreprise existante… ce qui leur aurait peut-être mis la puce à l’oreille que j’étais loin d’être dans leur public cible.

Bref, il va sans dire que je me suis sentie bernée. Non seulement bernée, mais qu’on m’avait volé 1h30 de mon temps… à mes frais en plus! Si seulement elles avaient eu la décence de payer mon « lunch d’affaires », je l’aurais peut-être mieux pris.

Demander un rendez vous d'affaires_1-2

Ma réponse à une mauvaise requête.

Exemple d’échange où l’on me demande d’aller prendre un café. La personne en question n’a jamais fait suite à mon message, évidemment… 

 

Les offres de « collaboration » ou de « partenariat »

Soyez assurés que depuis cette expérience, je me méfie des gens qui refusent de divulguer les détails de leur intérêt pour mon entreprise. (Et je suis meilleure à reconnaître le pitch de vente du marketing de réseau…) Cependant, que faire quand la personne semble évoluer dans le même créneau que vous et qu’elle désire explorer les avenues pour travailler ensemble?

Celle-là est plus difficile à juger. Par le passé, j’ai souvent accepté de rencontrer des entrepreneuses qui œuvraient dans les communications, la rédaction ou le design graphique et qui croyaient que nous serions « un bon fit » pour collaborer.

Comme je suis ouverte à travailler sur des projets collaboratifs et que ces domaines sont complémentaires au mien, j’ai davantage tendance à accepter ce genre de rencontres.

Le problème que j’ai expérimenté, c’est qu’une fois en face à face, la personne en question finissait par me parler de ce qu’elle faisait et ensuite me regardait dans l’attente que je lui dise comment je me voyais travailler avec elle.

Euh… c’est toi, qui m’a contactée, non? Je m’attendais à avoir un plan de match et une proposition!

Quand on me met en mode résolution de problème, je me creuse automatiquement la tête pour chercher une solution. J’ai réalisé après quelques fois que je me sentais dans l’obligation de leur trouver une réponse, de leurs proposer des projets, des modèles d’affaires. Je les voyais prendre en note mes idées alors qu’elles fusaient, parfois avec difficulté, parfois non.

Après un certain temps, j’ai décidé qu’encore ici, il n’était pas de mon devoir d’aider ces personnes à y voir plus clair. Si elles voulaient travailler avec moi, il aurait fallu qu’elles fassent leurs devoirs. Je ne suis pas une usine à idées. Et tout comme mon temps, mes idées sont monnayables.

Des trucs pour une demander un rendez-vous professionnel

Suite à ces expériences, comment donc s’assurer que l’on respecte notre interlocuteur et que l’on démontre à la fois sensibilité envers son temps et son expertise? Voici 5 conseils à suivre avant d’envoyer à un entrepreneur votre invitation pour « aller prendre un café ».

1. Minimiser le dérangement

Première chose, acceptez que de demander du temps pour vous parler ou vous rencontrer, que ce soit pour 15 minutes ou pour le temps d’un repas, demande à ce que votre interlocuteur dérange son horaire pour vous. Bien sûr, c’est généralement fait de bonne grâce. Mais par souci de respect, veillez à minimiser ce dérangement et à être la plus accommodante possible.

Par exemple, vous pourriez suggérer une rencontre par vidéoconférence pour éviter les déplacements. Si vous voulez aller prendre un café, choisissez un lieu qui est facile d’accès pour elle. N’imposez pas vos restrictions alimentaires si vous devez choisir un restaurant pour le repas. Et surtout, il est toujours de bon goût d’offrir de payer la consommation (ou le repas!) de la personne qui s’est déplacée pour venir vous rencontrer.

2. Avoir fait ses devoirs

Ça me semble une évidence, mais l’expérience m’a pourtant prouvé le contraire. Il n’y a rien de plus insultant que de me déplacer pour parler affaires et de réaliser que la personne devant moi n’a pas pris la peine de se familiariser avec mon offre, mon contenu et mon expertise. Surtout qu’il ne suffit que de naviguer qu’une dizaine de minutes sur mon site et sur mes profils sociaux pour en avoir un aperçu assez clair.

Tout comme quand vous allez à un entretien d’embauche, faites vos recherches. (Sur ce sujet, je vous invite à vous familiariser avec ces trucs bien simples pour réussir ses entretiens professionnels.) Démontrez que vous savez qui vous avez invité à vous rencontrer et, faute de comprendre son activité ou son environnement, sachez poser les bonnes questions.

3. Communiquer une intention claire

Comme mentionné précédemment, n’invitez pas tout simplement à ce que l’on vous rencontre pour « échanger des idées ». Il y a fort à parier que cette personne n’en a que faire d’échanger avec vous. Sachez exprimer exactement pourquoi vous voulez organiser une rencontre et communiquez cette intention de façon limpide. Ne mentez pas, ne dissimulez pas les faits et ne cachez les raisons qui vous ont menées à elle.

Voulez-vous parler d’un projet en particulier sur lequel vous travaillez? Si c’est le cas, donnez-en les grandes lignes et comment cela s’imbrique dans l’activité de votre interlocutrice. Ceci devrait faire partie de votre message d’approche afin de laisser la chance à l’autre d’accepter ou non votre invitation en toute connaissance de cause.

4. Se demander ce que l’on a à offrir

Je vais le répéter pour une énième fois, en demandant du temps de votre correspondant, c’est comme si vous lui demandiez de « débourser » quelque chose. Temps = Argent. Lorsque vous approchez ladite personne, demandez-vous d’abord ce que cette personne va retirer de ce rendez-vous. Est-ce que vous allez l’aider à obtenir plus de clients? Voulez-vous lui offrir de la visibilité quelconque? Voulez-vous travailler pour faire avancer son entreprise ou sa cause?

Ayez un peu d’humilité et acceptez que votre joli sourire ne paie pas les factures et n’amène pas une nouvelle clientèle. Le temps passé avec vous, c’est du temps qui n’est pas passé à travailler sur son entreprise. Prenez soin de vous mettre dans la peau de votre interlocuteur et de lui exprimer la valeur que vous pourriez apporter à son activité.

5. Arriver à l’heure

Enfin, une autre évidence qui mérite pourtant d’être répétée. Lorsque vous demandez un rendez-vous professionnel, il est absolument impératif que vous arriviez à l’heure. Je ne pense pas à avoir à expliquer le pourquoi ici. Notez bien vos rencontres dans vos agendas et prévoyez du temps pour les imprévus. Et si jamais il arrive quoi que ce soit, assurez-vous d’avoir obtenu le numéro de téléphone de votre invité afin de l’en avertir en cas de besoin.

Que l’on soit salariée ou entrepreneuse, notre réseau est un atout important. J’espère que ces quelques trucs vous aideront à faire bonne impression et à obtenir ces rencontres qui peuvent vraiment tout changer pour votre entreprise. Ne manquez pas le bateau par faute de maladresses qui auraient pu être évitées!

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Tatiana St-Louis

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.