Amateur vs. pro : 6 détails qui te font passer pour un amateur

6 détails qui te font passer pour un amateur

Qu’est-ce qui nous amène à prendre certaines professionnelles plus au sérieux que d’autres? Qu’est-ce qui fait la différence entre un amateur et un pro?

Ce sont des questions que je me suis posées suite à ma lecture de Turning Pro : Tap Your Inner Power and Create Your Life’s Worth de Steven Pressfield, dans lequel il parle du lot de plusieurs d’entre nous qui vivons dans l’ombre de nos réelles ambitions professionnelle.

J’ai donc été inspirée à écrire cet article sur 6 petits signes qui peuvent te faire passer pour un amateur plutôt que d’exulter la confiance et la crédibilité que tu mérites réellement.

Tu préfères écouter le podcast? Écoute-le ici :

La différence entre amateur et débutant

J’ai posé la question sur une publication LinkedIn à savoir ce qui faisait la différence entre un amateur et un professionnel et ça m’a fait remarquer que plusieurs personnes confondent débutant et amateur.

Commençons donc par différencier les deux.

La distinction principale est simple : un amateur fait quelque chose comme hobbie, comme passe-temps. 

De ce fait, il ne prend pas nécessairement son activité au sérieux et ne pose pas forcément les actions pour devenir meilleur. L’amateur va plutôt se contenter de ses talents bruts. Il ne va pas forcément viser à exceller.

De l’autre côté, un débutant c’est plutôt quelqu’un qui, vous l’avez deviné, fait ses premiers pas dans un certain domaine. 

À mon avis, un débutant peut très bien être un pro. Un amateur, par contre, n’est pas nécessairement un débutant.

Ainsi, tous les professionnels et les amateurs ont un jour été débutants.

Un amateur, ça peut faire longtemps qu’il travaille comme amateur. Un professionnel, lui, va se donner à 100%, intentionnellement, dans son pour arriver à  donner un résultat à ses clients et à grandir comme dans son métier. Et ce, peu importe où il en est dans son parcours.

Maintenant que c’est plus clair, entrons dans le vif du sujet. Voici 6 signes qui te font avoir l’air amateur, et comment les corriger.

Arrête de passer pour un amateur : 6 choses à éviter

1. Une vieille adresse courriel

Bon, ça va peut-être avoir l’air prétentieux, ce que je vais te dire, mais  lorsque quelqu’un m’envoie un courriel à partir d’une adresse hotmail, ça fait immédiatement descendre sa notoriété dans ma tête.

Oui, ça inclut ton adresse comique-cute créée quand tu avais 15 ans. Tsé du genre tatiunicorn2000. Oui, ça inclue aussi celle qui contient ton année de naissance comme élément différentiateur.

Selon moi, c’est à éviter à tout prix dans un contexte professionnel.

L’adresse idéale, bien sûr, est celle qui est directement reliée à ton nom de domaine. Ex. info@nomdedomaine.com

Si tu n’as pas encore de site web, ouvre simplement une adresse Gmail avec ton nom complet. Ça fait déjà plus professionnel et ça facilite la collaboration si tu utilises Google Meet ou les outils de Google Drive.

Tu pourrais aussi être intéressé par : Ep. 5 Les services dont je ne me passerais pas comme entrepreneuse à temps partiel

2. Les photos que tu partages sur tes réseaux sociaux

En deuxième lieu, parlons de ta photo… 

Tu le sais, il faut faire bien attention aux photos que tu partages sur les réseaux sociaux, surtout quand il est question de ta photo de profil

Ton image de profil professionnel doit être une photo de ton visage, si possible bien éclairée, si possible prise par un.e photographe professionnel.le.

Évite de mettre simplement ton logo. Les réseaux sociaux sont une occasion de créer un contact avec tes clients, partenaires et collaborateurs. Tu devrais avoir l’air de ce à quoi tu ressemblerais si tu te rendais à un business meeting.

En gros, ta photo doit me donner confiance en toi.

Essaie aussi de changer tes photos tous les 3-4 ans, au minimum, pour être certaine qu’on suit l’évolution de qui tu es et de qui tu deviens!

À lire sur le sujet : Se préparer pour un photoshoot professionnel en 4 étapes

3. Un site web non responsive

Bon. Pour commencer, est-ce nécessaire d’avoir un site web pour avoir l’air pro? 

Oui et non. 

Moi, j’aime consulter les sites web des gens parce que ça me donne un aperçu de qui ils sont. De ce qu’ils sont capables de monter comme image de marque.

Ton site, c’est ta petite maison dans laquelle tu m’invites à prendre un café pour me parler de toi. 

Pour moi, c’est idéal d’avoir un site web pour avoir l’air pro. Si ce n’est pas possible pour toi à ce stade-ci, assure-toi au moins que tu maintiens une présence professionnelle sur Facebook ou sur LinkedIn.

Si tu as un site, par contre, c’est essentiel que celui-ci soit responsive ou mobile friendly. La raison étant simple : une majorité de gens va le consulter via leur téléphone cellulaire ou leur tablette.

Si votre site n’est pas adapté aux petits écrans, ton lecteur risque d’avoir une très mauvaise expérience utilisateur. Naviguer sur ton site va lui créer de la frustration et pourrait même l’empêcher de passer à la prochaine étape avec toi. 

Je suis sûre que tu as déjà abandonné un panier d’achat parce que le site était long à télécharger? C’est la même chose.

Aide-toi à faire bonne impression.

4. Aucun avis ou commentaires sur ton entreprise

Tout comme l’aisance d’utilisation sur le web est importante, de nos jours, la preuve sociale a un gros poids dans les décisions d’achat des consommateurs.

Je ne sais pas pour toi, mais perso, je suis du genre à lire les avis sur mes commandes sur Amazon avant de cliquer “acheter”.

Ainsi, si je ne vois aucun commentaire à propos d’une personne ou d’une entreprise, que ce soit sur Facebook, LinkedIn ou Google My Business, je me pose invariablement des questions.

Par exemple, je me demande : « Est-ce que la personne est sérieuse dans ces activités? Est-ce qu’elle débute? Est-ce qu’elle a déjà servi des clients? » 

Mon conseil pour toi est donc de commencer dès le début à récolter des avis et des commentaires de tes clients. 

Qui peut parler de la qualité de ce que tu fais? Qui peut démontrer qu’on peut te faire confiance? 

Si tu es en lancement d’entreprise, demande à tes anciens employeurs de te donner des étoiles ou des avis positifs sur LinkedIn ou ta page Facebook pro.

Demande-leur de t’aider à  valider ton professionnalisme et ton expertise au vu et au su de tous. 

5. L’absence de taxes sur tes factures

Plusieurs personnes ne seront pas d’accord avec mon opinion ici, mais je suis de l’avis que d’omettre de charger les taxes fait amateur.

C’est vrai qu’au Québec, ce n’est pas obligatoire de facturer les taxes si l’on gagne moins de 30 000$.

Et full disclosure, je n’ai pas chargé les taxes jusqu’à environ l’année dernière, quand je me suis lancé dans Aime Ta Marque à temps plein. Donc, pendant deux ans, parce que j’étais en dessous du seuil de 30 000$, je ne percevais pas de taxes.

En rétrospective cependant, je pense que j’aurais dû les facturer dès le début. 

Sans taxes, le petit message que ça envoie, c’est que tu fais moins de 30 000$. C’est pas grave en soi, mais si c’est le seuil de ton chiffre d’affaires, tu ne vis probablement pas de ton entreprise. Donc, ton projet entrepreneurial est-il sérieux ou est-ce seulement un hobbie que tu aimes monétiser? 

6. Tes fautes d’orthographe

Au départ, j’avais seulement 5 éléments dans cette liste. J’ai cependant décidé d’en ajouter un sixième qui revenait souvent auprès de ma communauté : les fautes d’orthographe.

Quand on consulte tes publications bourrées de fautes d’accord, ou d’orthographe, on ne peut s’empêcher d’y voir un manque de finesse.

Ça peut laisser croire que tu as écrit ton statut rapidement, sans y mettre l’attention nécessaire que tu vouerais à une activité professionnelle.

Cependant, je tiens ici à mettre un bémol : pénaliser les gens parce qu’ils ont des difficultés en français peut être un couteau à double tranchant. 

Non seulement on peut se priver des services de personnes très compétentes dans ce qu’elles font, mais en plus, juger quelqu’un uniquement sur ses fautes d’orthographe peut exprimer une aura d’élitisme et de privilèges.

À lire sur le sujet : Exiger un français soigné fait-il de nous des élitistes?

Malgré tout, à ceux pour qui le français n’est pas la force, il y a des solutions. Tu peux toujours investir dans des services de révision à petit prix. Ça t’évitera peut-être de passer pour une amatrice et de perdre des clients potentiels.

Plusieurs des éléments mentionnés précédemment sont de l’ordre inconscient. Qu’est-ce que je reçois comme message? Qu’est-ce qui pourrait m’amener à choisir une personne plus qu’une autre?

Et les réponses à ces questions ne sont pas toujours rationnelles. 

Mon but ici n’est pas de te faire rougir sur la façon dont tu fais ou a fait des affaires par le passé, mais plutôt de te pointer certains éléments qui pourraient potentiellement te nuire sur le long terme.

Et pour terminer, je me permets de te renvoyer la question. Y a-t-il d’autres signes qui crient à l’amateurisme selon toi? 

Curieuse de te lire  en commentaire.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Tatiana St-Louis

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.