Petit guide pour utiliser les émojis dans un contexte professionnel

Petit guide pour utiliser les émojis en contexte professionnel

Entre
Ce que je pense
Ce que je veux dire
Ce que je crois dire
Ce que je dis
Ce que vous avez envie d’entendre
Ce que vous croyez entendre
Ce que vous entendez
Ce que vous avez envie de comprendre
Ce que vous croyez comprendre
Ce que vous comprenez
Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
Mais essayons quand même…

L’encyclopédie du savoir relatif et absolu (Bernard Werber)

J’ai choisi de commencer cet article avec une citation que j’apprécie particulièrement. En effet, je trouve qu’elle reflète bien la réalité des échanges entre êtres humains. À l’oral ou à l’écrit, le choix des mots est important. Il faut faire attention à ceux que l’on utilise, à ceux que l’on choisit volontairement d’éviter et à leur connotation. En effet, l’interprétation d’un message peut différer grandement d’une personne à l’autre.

Comme si ce n’était pas assez, une nouvelle forme d’écriture a révolutionné notre façon de communiquer au cours des dernières années : les émojis. Impossible à ignorer, ces derniers inondent nos textos, nos médias sociaux et nos courriels. Et si on dit qu’une image vaut mille mots, il faut redoubler de prudence lorsqu’on s’en sert. Car bien que ces petites images puissent servir à exprimer un mot ou une émotion, un objet ou une intonation, ils n’ont pas le même sens pour tous!

Et qu’en est-il des communications professionnelles? Est-il approprié de ponctuer nos textes d’un petit bonhomme sourire ou d’une poignée de main? Voici quelques points à considérer avant d’utiliser les émojis dans un contexte professionnel.

Qui, où, quand?

Il est certain que vous devez tenir compte de votre destinataire avant de décider si vous voulez ou non insérer des émojis dans vos communications. Il n’y a bien sûr aucun problème lorsque vous vous adressez à des collègues de longue date. Par contre, lorsqu’il s’agit de votre patron ou d’un nouveau client, c’est un pensez-y-bien. Pourquoi?

D’abord parce que les émojis témoignent normalement d’un niveau de familiarité assez élevé. Les plus conservateurs y verront un manque de professionnalisme ou même un signe d’incompétence. Même s’il s’agit d’un simple pouce en l’air pour signifier que tout va bien, ou d’une image choisie parce que vous ne trouviez pas les mots justes pour traduire votre pensée, j’éviterais de les utiliser avant d’avoir établi une réelle complicité avec votre interlocuteur.

Ma règle d’or en ce qui concerne les gens que je connais peu : aucun émoji avant qu’eux-mêmes ne m’en envoient un! Cette règle n’est par contre valable que pour mes courriels et textos. En ce qui concerne les pages d’entreprise ou réseaux sociaux professionnels, c’est à vous de décider quel chemin emprunter.

Gardez toutefois en tête que ce n’est pas tout le monde qui apprécie ce nouveau type de langage et que cela pourrait vous nuire autant que vous servir. À vous de voir l’image que vous voulez projeter!

Vous serez sûrement intéressée par cet article: Message aligné, entrepreneure prospère!

Les bons côtés des émojis

Il y a plusieurs avantages à utiliser les émojis. Ils permettent de mettre de la couleur dans un texte, d’y ajouter une touche personnelle, de créer des rapprochements en insérant un peu d’humour. Une tasse de café, un petit soleil ou une simple main qui salue peuvent prêter à sourire s’ils sont judicieusement utilisés.

Puisque l’objectif est de rendre le message plus amical et plus amusant, ils sont tout à fait appropriés dans les communications moins formelles comme les échanges entre collègues ou les invitations à une activité.

Les émojis peuvent également permettre de préciser nos idées ou de nuancer nos propos. Dans un texte qui, par sa structure, paraît très sérieux, distant, voire glacial, un petit bonhomme sourire peut absolument adoucir le ton.

Enfin, l’émoji a aussi l’avantage d’être relativement universel. Si vous échangez avec des personnes qui parlent une langue que vous ne maîtrisez pas, ces symboles peuvent s’avérer très pratiques. Choisissez-les toutefois avec soin, car certains émojis n’ont pas la même signification pour tous. Les mains en prière, par exemple, peuvent signifier merci pour un Japonais et un high five pour un Américain. En cas de doute, s’abstenir!

Gardez toutefois en tête que ce n’est pas tout le monde qui apprécie ce nouveau type de langage et que cela pourrait vous nuire autant que vous servir. À vous de voir l’image que vous voulez projeter!

Les moins bons côtés des émojis

Même s’ils sont très jolis et sympathiques, les émojis, vous en conviendrez, ne font pas très sérieux. Ils peuvent laisser une impression négative à votre destinataire, qui pourrait en déduire un manque de professionnalisme, voir, peut-être même, de respect.

Il faut se rappeler que même s’ils sont présents presque partout, les émojis sont un phénomène encore récent et sont perçus par certains comme un amusement plutôt qu’un moyen de communication. Oui, ils sont utilisés à profusion par les générations Y et Z, qui ont pratiquement grandi au même rythme que la technologie. Mais pour leurs parents et leurs grands-parents, il peut être difficile d’assimiler le concept d’émojis dans différents contextes.

De plus, le message que vous voulez envoyer sera peut-être mal compris, mal jugé. Il peut s’en suivre une situation inconfortable… Encore une fois, tout est question d’interprétation.

Au final, bien que l’utilisation des émojis dans vos échanges professionnels reste à votre entière discrétion, je vous conseille tout de même d’y penser à deux fois avant de vous en servir. Réfléchissez à votre interlocuteur ou à votre lecteur et voyez si vous mettez en jeu votre crédibilité en y ayant recours. Et surtout, tentez d’éviter les ambiguïtés. Un élément tout à fait anodin pour nous peut être complètement inacceptable pour l’autre.

On a encore beaucoup de chemin à faire avant d’en arriver à un langage universel!

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Gabrielle Fontaine

Gabrielle Fontaine

Déterminée à prendre le contrôle de sa vie professionnelle, cette jeune maman a passé six ans à jongler entre le travail, les études et la famille pour enfin obtenir son baccalauréat en traduction. C’est toutefois à la fin de son parcours universitaire qu’elle s’est découvert un penchant pour l’écriture, qui lui permet de donner libre cours à ses idées. Passionnée de gastronomie et de voyages, elle souhaite réaliser son rêve de parcourir le monde afin d’assouvir sa soif d’aventures et de connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *