Le doute de l'entrepreneur : 5 questions à se poser pour avancer

Le doute de l’entrepreneur : 5 questions à se poser pour avancer

La fameuse croisée des chemins, le fameux moment de doute. L’instant où on n’est plus certaines si on veut avancer, si on doit avancer, si avancer en soit est l’action la plus logique, ou si le statu quo continue de nous satisfaire.

On parle énormément d’atteindre ses objectifs, en affaires. On n’arrête pas de donner des dizaines et des centaines de trucs pour se motiver à réaliser ses buts, à s’accomplir, à tout mettre en oeuvre pour arriver exactement là où on veut, là où on doit. Mais lorsqu’on y est, lorsqu’on a coché tout ce qui se trouvait sur sa to-do list d’entrepreneure et qu’on se demande si la prochaine décision, si la prochaine tâche, si la prochaine étape est la bonne, si on a bien choisi ou si au contraire on risque de tout gâcher, de tout perdre… ben, ça devient difficile.

C’est simple de s’auto-saboter. C’est tellement bébé fafa de stagner, d’avoir la chienne de faire un pas de plus. De ne pas se poser les bonnes questions pour motiver la suite, pour l’inspirer, pour la définir.

La fameuse croisée des chemins, le fameux moment de doute. L’instant où on n’est plus certaines si on veut avancer, si on doit avancer, si avancer en soit est l’action la plus logique, ou si le statu quo continue de nous satisfaire... #Entrepreneuriat, #freelance, #entreprise, #startup

Alors, on fait quoi?

Y’a pas de marche à suivre, y’a pas de recette magique. Y’a notre instinct et notre petite voix qui font une grosse partie du travail. Mais encore, il faut savoir les écouter et leur faire confiance. C’est probablement pas toujours votre cas, ni le mien d’ailleurs. Et si vous êtes comme moi, la p’tite voix a souvent tendance à parler tellement bas, à chuchoter avec si peu d’assurance qu’on peut très bien la prendre pour ce qu’elle n’est pas : un bourdonnement sans conséquence, un acouphène d’anxiété.

À lire aussi : Des livres pour faire taire la voix qui dit « Je ne suis pas assez… »

On fait quoi, donc, quand on est à la croisée des chemins, et qu’on veut encore continuer à défoncer des murs, à ouvrir des portes? À éviter de plafonner?

J’ai noté ici 5 questions qui selon moi sont essentielles pour faire travailler votre flux créatif. 5 interrogations qui ont fait leurs preuves pour vous amener à réfléchir à ce qui compte vraiment, à ce qui vous prend dans les tripes. À ce qui fait que chaque jour, votre motivation ne fera que se décupler. Votre amour pour votre job et pour l’entrepreneuriat en général n’en sera que plus fort.

1. Quelle est votre définition d’un client idéal?

Et que faites-vous au quotidien pour l’amener à remplir votre pratique?

Qu’est-ce que vous pourriez faire de plus pour que chaque client qui vient cogner à votre porte soit celui ou celle avec qui vous rêvez de travailler? Comment pourriez-vous adapter votre offre de services et vos produits pour être encore plus nichée, encore plus évidente pour eux?

2. Quelle est votre zone de confiance, votre zone de force?

Qu’en faites-vous chaque jour?

Quels services, quels produits, quels aspects de votre business vous semblent être directement aligné avec ces forces-là? On dit que toutes les sphères de notre entreprise où on peut affirmer sans l’ombre d’un doute qu’on est heureux et satisfaits, que toutes les sphères qui vont foncièrement bien sont en fait les endroits où l’on est en confiance. Où on est sur notre zone de lumière.

3. Que faites-vous de différent sur le marché, que faites-vous de mieux?

Si un produit ou un service est déjà offert dans votre milieu (ce dont je ne doute pas, parce que personne ne réinvente la roue. Si une formule fonctionne, on aurait tort de ne pas l’adapter à notre sauce!) qu’apportez-vous de supplémentaire, qu’est-ce qui en fait votre réussite, votre succès, votre valeur ajoutée?

4. Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ou qui ne fonctionne plus?

Qu’est-ce que vous devez retirer de votre offre? Dans quoi devez-vous faire du ménage?

Même si vos affaires roulent en malade actuellement, si vous êtes honnête et prenez le temps de voir là où foncièrement votre temps, vos forces et votre énergie n’ont plus leur place, quels seraient les sphères, les clients, les mandats et les projets à alléger?

5. Quelle est la suite, l’objectif d’évolution, le nouveau but à atteindre?

… celui qui vous fait peur, qui n’a pas l’air d’être réaliste?

Qui ne l’est sûrement pas, au final? Comment pourriez-vous brasser un peu plus les cartes? Comment pourriez-vous sortir de votre zone de confort, déstabiliser vos lauriers, et vous forcer à faire un pas dans une direction qui ne vous ressemble pas, mais qui vous motivera à changer, à évoluer sainement?

Se laisser du temps, se donner la place de réfléchir, s’autoriser à avoir des doutes et à faire de “mauvais” choix juste pour tester, analyser et réagir, c’est à la base de toute stimulation entrepreneuriale.

Prêtes à vous remettre en question? Souvenez-vous qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Personne ne viendra juger ce à quoi vous pensez, ou ce que vous inscrivez dans votre carnet de notes. À la place, faites-vous donc le cadeau d’être honnête avec vous-même et avec tout ce que vous voulez accomplir. Vous le méritez tellement, ça serait nono de lâcher prise à un si beau moment dans votre carrière!

https://aimetamarque.com/wp-content/uploads/2018/11/5-questions-quand-on-a-le-doute-de-lentrepreneur.jpg

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Avatar

Catherine Cormier

Facebook Twitter

Catherine est la petite face derrière Betti – réseaux sociaux & rédaction, et Vie de Pyjiste – d’abord une communauté de pigistes adorant leurs pyjamas, mais surtout une série d’événements en ligne de formation. Formatrice, gestionnaire de communauté, rédactrice web, et surtout entrepreneure passionnée, elle est forte de plus de 8 ans en tant que freelance.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.