Générosité en entrepreneuriat : avez-vous une communauté de vautours?

Générosité en entrepreneuriat : avez-vous une communauté de vautours?

En tant qu’entrepreneur web, il est essentiel d’avoir la fibre généreuse. Nous devons avoir nos clients et notre public tatoués sur le cœur. Nous devons avoir l’envie sincère de leur prodiguer de la valeur jour après jour. Et nous devons souvent donner beaucoup plus que ce que l’on peut espérer en retour.

Après tout, sur le web on compétitionne pour la visibilité et pour le privilège d’entrer en relation avec un client potentiel. Et même si ce client n’est pas encore prêt à acheter, ce n’est pas grave. L’important, c’est la communauté. C’est l’appartenance que l’on crée autour de notre marque et de nos valeurs communes.

Toute cette dimension humaine de l’échange rend le marketing sur le web à la fois édifiant et gratifiant. Le côté négatif de tout cela, c’est que malheureusement, cette philosophie de la gratuité et de la séduction du marché a également un aspect particulièrement drainant. Et, on va se le dire, il y en a qui abusent.

Avec la mentalité du don est aussi venue la mentalité des attentes et des demandes. Un certain opportunisme bien particulier que je vais aujourd’hui mettre sous l’égide de la « communauté des vautours ».

Comment reconnaître ses vautours

Si vous vendez des services en ligne ou travaillez dans le conseil d’une façon ou d’une autre, vous allez tout de suite reconnaître de quoi je parle. Disons que comme moi, vous avez un blogue que vous alimentez semaine après semaine (dans mon cas, nous somme une dizaine à le faire, gratuitement).

De plus, vous avez des pages de réseaux sociaux sur lesquels vous postez du contenu pertinent et à valeur ajoutée plus ou moins à tous les jours. Vous maintenez un groupe Facebook dans lequel vous organisez des lives hebdomadaires, générant des interactions et des réflexions auprès de vos membres. Et puis, vous créez aussi des freebies, ou des aimants à clients pour votre infolettre, dans laquelle vous offrez encore plus de contenu et de conseils gratuits. Vous avez peut-être une chaîne YouTube avec ça. Bref, vous vous donnez à fond pour votre communauté. Et en général, elle vous le rend bien.

Mais parmi votre communauté, vous avez toujours un groupe (toujours les mêmes), qui vous suit dans toutes vos aventures, mais à distance. Ce sont les premières personnes à s’inscrire à votre cours gratuit, à assister à vos webinaires, à écouter vos lives… Ce qui les distingue? Leur inaction.

Ils n’aiment aucunes de vos publications, ne commentent pas pour le bénéfice des autres, ne posent pas de questions. Ils ne partagent pas vos produits (même si, à tout point de vue, ils les apprécient!). Bref, ils sont là seulement pour consommer votre contenu gratuit, sans rien vouloir donner en retour, que ce soit sous forme de dollar ou de signe d’appréciation.

La générosité en entrepreneuriat est incontournable. À l'ère du marketing de contenu et de l'entreprenariat web, cela peut donner lieu à des abus. Avez-vous une communauté de vautours? À pondérer dans cet article! #entreprenariat #webtrepreneur #entrepreneurweb #onlinemarketing

Des demandes toujours plus irréalistes

Ce sont aussi les premiers qui vont se plaindre de ne pas avoir reçu immédiatement un produit gratuit promis. Pire, ils viendront vous demander du conseil supplémentaire en privé sur Messenger un soir de weekend suite à l’écoute de votre dernière tuto sur YouTube.

Ces gens, lorsqu’il est temps d’acheter, sont toujours MIA (missing in action). Quand vous leur demandez s’ils sont intéressés à poursuivre, ce n’est jamais le bon moment, c’est trop cher, ce n’est pas exactement ce qu’ils veulent. Bref, ce n’est jamais assez.

Avec le web,  les vautours s’attendent à de la constance et à de la qualité de la part de leurs créateurs de contenu préférés. Mais en plus, ils s’attendent également à ce que ceux-ci soient disponibles et versatiles en tout et pour tout. À ce qu’ils ne manquent jamais un rendez-vous, à ce qu’ils continuent à donner, même hors de l’écran. Bref, qu’ils se plient d’abord en 4 et puis en 8 pour obtenir le privilège d’être ne seraient-ce que considérés pour leurs services ou leur expertise.

Les preneurs seront pénalisés

Ce qui est le plus étonnant, c’est que les vautours sont souvent, eux aussi, des entrepreneurs. Ou encore des gens qui désirent mener leur entreprise ou leur carrière au prochain niveau. Par contre, ils veulent apprendre sans payer. Ils désirent consommer sans avoir à redonner.

Et bien voici le scoop : les preneurs, au bout du compte, seront pénalisés. La raison est bien simple : ils n’ont pas la mentalité pour réussir.

Quelqu’un qui ne fait que prendre pour lui sans vouloir redonner envoie deux messages très importants pour le futur de ses projets :

  1. C’est un opportuniste et donc il ne bâtit pas une communauté, un réseau autour de lui.
  2. Il ne veut pas investir dans son entreprise ou sa carrière.

Notre réseau est notre atout le plus précieux. Tout type de business est une relation. En ne faisant pas preuve de générosité, surtout envers les gens de qui l’on consomme à outrance, vous ne vous positionnez pas comme quelqu’un qui veut entrer dans une relation d’égal à égal avec la personne que vous suivez. Ainsi, en restant à l’écart, vous vous aliénez vous-même d’une opportunité de créer un rapport de reconnaissance mutuelle avec un entrepreneur qui, à tous points de vue, a quelque chose que vous valorisez.

En deuxième lieu, vous démontrez que vous êtes cheap. Il n’y a pas de multiples façons de voir la chose. Les personnes qui créent le contenu que vous aimez essaient aussi de vivre de leur entreprise. Mais ce qu’ils donnent de gratuit n’est qu’un teaser, un aperçu de la véritable valeur qu’ils pourraient apporter dans votre entreprise. En acceptant de consommer seulement la version demo, vous vous bloquez vous-mêmes. Vous vous empêchez ce profiter de l’expertise de la personne qui est devant vous.

Et l’excuse de ne pas avoir d’argent n’en est jamais vraiment une. On fait de l’argent avec de l’argent. Investir dans son entreprise est un incontournable si vous prenez ne serait-ce qu’un tant soi peu votre activité au sérieux.

Générosité et entrepreneuriat : se valoriser et valoriser les autres

Bref, le véritable enjeu n’est pas l’argent, mais bien la valeur. Si vous pensez vous en tirer en affaires en ne redonnant rien à personne, vous vous mettez le doigt dans l’œil.

Petit conseil pour ceux qui demeurent proches de leurs sous. Si vous ne voulez pas payer pour les services de quelqu’un, mais que vous continuez à consommer son contenu gratuit, de grâce, devenez ambassadeur pour sa marque. Aidez la personne à obtenir plus de visibilité en partageant ses offres, en aimant ses publications, en suggérant ses services à votre entourage. Soyez une alliée entrepreneure.

Je suis consciente que peu de gens auront le courage de se reconnaître dans ce portrait peu glorieux du vautour. Je ne ferais pas une chasse au sorcière. Et oui! Je connais mes vautours, je les vois sans cesse dans mes listes de courriel et mes statistiques de réseaux sociaux. Ils peuvent bien continuer à mes suivre.

Mais voici pour terminer une pensée que vous devriez vous répéter : le succès ne s’atteint pas en silo. Si vous souhaitez aller loin, commencez par encourager les hommes et femmes d’ambition autour de vous. Vous pouvez faire une différence dans leur vie, tout comme ils peuvent en avoir une dans la vôtre.

Alors, d’accord, pas d’accord? Trop harsh comme article? Besoin de nuance? Qu’en pensez-vous?

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Tatiana St-Louis

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Comments

  1. Je comprends tout à fait ta montée de lait. J’espère sincèrement ne pas être considérée comme une personne vautour. Puisque je n’ai aucune l’intention de faire de l’argent personnel avec mon blogue, j’investis moins que si j’avais l’intention d’en faire un revenu. J’essaie d’être la meilleure ambassadrice possible et je partage mes contacts avec plaisir.

    Aussi, ton texte me rejoint parce que comme blogueuse littéraire, certains ont des attentes démesurées. J’ai beau dire que je ne m’engage pas à tout lire et à écrire sur tous les livres que je lis et que c’est un loisir, il y a certaines personnes qui veulent abuser. Mettons qu’ils ne me font pas beaucoup d’effet, mais c’est parfois une perte de temps et d’énergie. Du temps et de l’énergie que j’aurais pu mettre à lire et à écrire, par exemple.

    J’espère que cette montée de lait va te permettre de réfléchir à une alternative plus respectueuse de ce que tu offres.

    1. Tatiana St-Louis Author

      Tu vois, je trouve que tu n’es pas vautour, car tu engages la conversation au moins! Mais comme je mentionne dans l’article, même si on investis pas, on peut donner sans payer. Un like, un partage, un contact, comme tu dis, une recommandation. Ça a souvent beaucoup de valeur. Et oui! Je pense que ma montée de lait m’a beaucoup fait réfléchir, lol. Merci pour ton commentaire!

  2. Totalement et entièrement d’accord avec ça ! De plus j’ai remarqué qu’en business (et c’est encore plus vrai quand on a un business en ligne), plus on donne plus on reçoit. Donner à sa communauté sans rien attendre en retour et souvent la clé pour recevoir x1000 son investissement (pas très français comme phrase) 😂.

    Merci pour cet article 🙂

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.