Le coaching, c’est pour vous?  

Sur le coaching

Il y a quelques semaines, je n’arrivais pas à fermer l’œil. Quelque chose me chicotait. Moi qui suis assez fonceuse dans la vie, je me sentais soudainement perdue, désorientée. Comme si je conduisais sur l’autoroute à 150 km/h et que je réalisais brusquement que je ne savais pas où je me dirigeais exactement. Période d’angoisse, vous comprendrez.

Moi, l’introspective invétérée avec un excellent sens de l’organisation, je n’arrivais pas à mettre de l’ordre dans mes pensées. Le doute m’assaillait. Et s’il y a quelque chose que je déteste, c’est bien d’avancer dans le brouillard. Ça vous dit quelque chose?

C’est alors que mon copain m’a suggéré de me trouver un coach, dans l’espoir de redonner un peu de direction à mes aspirations professionnelles (entrepreneuriales et autres). J’ai trouvé que c’était une excellente idée et me suis mise à investiguer.

Voici donc des conseils pratiques pour découvrir comment vous pouvez bénéficier de l’aide d’un coach personnel ou d’affaires.

Coach d’affaires, coach de vie, mentor et al.

Tout d’abord, il faut savoir que le terme « coach » n’est pas réglementé au Québec, ce qui veut dire que n’importe qui peut se l’approprier. Coach de vie, coach d’affaires, coach financier, coach de gestion, coach professionnel… c’est parfois difficile de s’y retrouver. Qu’est-ce que ça fait au juste, un coach?

Changer sa perspective

« Le coach permet d’élargir le champ de vision pour permettre d’entrevoir davantage de possibilités de solutions, et éventuellement trouver sa solution. »

Pour reprendre la définition partagée par Guillaume Leroutier, directeur du Centre québécois de programmation neurolinguistique (CQPNL), dans un article paru dans La Presse, le coaching, c’est un peu comme « la thérapie des gens bien portants ».

Virginie Bernal, sociologue de formation est coach corporatif et personnel certifiée en PNL. Elle est également la cofondatrice associée du groupe ENIGM, une entreprise spécialisée en transformation organisationnelle. Leur mission? Faciliter et accélérer l’atteinte d’objectifs sur les plans personnels ou professionnels, en permettant la création de moments ludiques qui visent à penser autrement le problème qui se pose à soi (et les solutions, par la même occasion).

« Le coach travaille avec des objectifs précis et se projette dans le futur, ajoute-t-elle. Il permet d’élargir le champ de vision pour permettre d’entrevoir davantage de possibilités de solutions, et éventuellement trouver sa solution. Le coach permet de délier ces résistances qui limitent le passage vers la réalisation et l’action. »

Ainsi, les coachs de vie (ou personnels) accompagnent les individus vers l’atteinte d’objectifs individuels, comme de se sentir plus en confiance dans son emploi, ou encore de naviguer à travers les doutes suscités par un changement de carrière. Le coach d’affaires ou corporatif, lui, se concentre sur les objectifs en entreprise, comme un changement de rôle dans une organisation, les problématiques entourant la gestion d’équipe ou les stratégies d’innovation.

Le coaching n’est donc pas une thérapie visant à aborder des problèmes psychologiques, c’est très important de le souligner. Les psychologues sont formés pour cela. Le coaching est plutôt une aide à l’épanouissement. Contrairement au mentorat, dans lequel les deux parties ont un intérêt mutuel à entrer en relation ensemble (souvent sans rétribution monétaire), la relation de coaching en est une de service.

Pourquoi aller voir un coach

En préparant cet article, j’ai demandé à des coachés de me parler de leur expérience. Rim Boukhssimi, stratégiste web à la tête de La fille du web, était en bonne position pour témoigner. Elle a bénéficié autant de l’expertise d’une coach personnelle que d’une coach d’affaires.

Coaching

Comme dans toute relation de service, trouver un bon match est crucial à l’atteinte de vos objectifs.

Lorsqu’elle a débuté sa consultation, elle était entrepreneure depuis peu. Ses objectifs étaient alors de travailler, entre autres, sa gestion du stress, son niveau de confiance en elle et son fameux syndrome de l’imposteur. Ce n’est que quelques années plus tard qu’elle s’est tournée vers une coach d’affaires, la raison principale étant un sentiment de déconnexion par rapport à son entreprise, à la direction qu’elle voulait lui donner : « J’avais besoin d’un regard extérieur, d’un boost pour me remettre sur le bon chemin. » Satisfaite, elle ne peut aujourd’hui que recommander chaudement les services qu’elle a reçus.

Parallèlement, une autre jeune femme s’étant confiée de façon confidentielle avait elle aussi fait des démarches pour se trouver un coach. Elle arrêta son choix sur celui qui lui avait été référé par l’institution à la sortie de son cours en entrepreneuriat. Il s’agissait d’un homme qui avait beaucoup travaillé dans la grande entreprise et dont le portfolio avait de quoi mettre en confiance. Se lançant à 19 ans dans le domaine de la beauté, elle cherchait quelqu’un qui l’aiderait à mener son entreprise au niveau supérieur. L’expérience, cette fois, fut une difficile leçon.

« Mon erreur a été d’ignorer mon intuition. Quand je lui parlais, il semblait agacé, agressif. Il m’a même facturé le temps que sa secrétaire a passé pour prendre un rendez-vous avec moi! » raconte la jeune entrepreneure dont les affaires vont aujourd’hui particulièrement bien. « Il se foutait un peu de ma business et encore plus de ma réussite. Et il ne connaissait absolument rien à mon industrie. Je me suis sentie flouée. »

Une question de feeling…

Comme dans toute relation de service, trouver un bon match est crucial à l’atteinte de vos objectifs. Le premier conseil que j’ai reçu des gens que j’ai interviewé est de ne jamais faire affaire avec un coach qui n’a pas pris du temps avec vous d’évaluer vos besoins et votre plan de match. Dans cette optique, nombreux sont les coachs qui offrent une consultation d’exploration gratuite au tout début.

C’est seulement ainsi qu’il vous sera possible de déterminer si vous voulez et pouvez travailler avec cette personne. Une relation de coaching implique que vous vous mettez dans une position de vulnérabilité. Il est dès lors essentiel que vous puissiez avoir confiance en votre interlocuteur.

« La chimie avant tout, » commente Virginie. « Dans un coaching, tout se passe dans la relation, dans le rapport à l’autre. Mais ce n’est pas quelque chose que l’on peut forcer. Il s’agit d’une démarche volontaire à responsabilité partagée. On ne peut pas obliger quelqu’un à changer s’il ne le souhaite pas ou s’il n’est pas prêt à le faire. »

…mais aussi d’expertise

Pour le coach, la première consultation est aussi une occasion de vérifier s’il ou elle peut bel et bien vous aider. Si votre problématique tombe hors de son champ d’expertise, une professionnelle responsable vous suggérera plutôt d’explorer d’autres avenues que le coaching. Il pourra même vous référer à d’autres ressources plus appropriées.

Rencontrer son coach pour la première fois

Pour le coach, la première consultation est aussi une occasion de vérifier s’il ou elle peut bel et bien vous aider.

Pour vous assurer que vous faites un bon choix, vérifiez d’abord ses accréditations ou sa formation de coach. Par exemple, bien que l’approche suscite une certaine controverse, les coachs utilisant la programmation neurolinguistique (PNL) sont certifiés par la Société internationale des coachs PNL (SICPNL), qui assure que ses membres suivent une formation étendue (près de 1000 heures) et respectent un code déontologique précis.

D’autres organismes qui ne pratiquent pas la PNL offrent également des attestations de coaching, comme la Fédération internationale des coachs. Une chose est sûre, si vous êtes pour donner le pouvoir à quelqu’un (et d’investir des sommes d’argent non négligeables) de vous mener vers une transformation personnelle ou professionnelle, vous bénéficiez d’une protection accrue contre les charlatans en faisant confiance à un organisme reconnu.

Point de vue tarifs, les honoraires d’un coach varient généralement entre 50$ et 150$ de l’heure. « Attention, ajoute Virginie, les plus dispendieux ne sont pas nécessairement les meilleurs. » Il est avisé de demander les détails relatifs à :

  • Sa formation en coaching
  • Sa formation connexe en relation d’aide
  • Son parcours personnel et professionnel
  • Ses clients et ses références.

À vous de faire vos recherches!

Et la PNL dans tout ça?

La programmation neurolinguistique (PNL) est un terme que vous entendrez souvent si vous commencez à vous intéresser au monde du coaching personnel ou entrepreneurial. En résumé, la PNL est une technique mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute. Selon le site Psychologies, il s’agit d’un « ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. » La PNL se penche donc davantage sur le « pourquoi » et vise à « programmer » des modèles de réussite, la plupart du temps par le biais du langage.

« Le coach PNL se sert des expériences passées pour les transformer en leviers de changement, » explique Virginie Bernal. Après avoir travaillé pendant près de 20 ans en grande entreprise dans des postes de direction au niveau du marketing et du développement des innovations, elle a décidé de changer de voie. C’est son expérience avec un coach qui l’a poussée à suivre une formation PNL. « Le coaching m’a fait prendre conscience qu’au fur et à mesure de ma carrière professionnelle, j’avais négligé des parties essentielles de moi-même, d’où le déséquilibre que je ressentais et que je n’arrivais pas à expliquer. »

Aujourd’hui, le groupe ENIGM intervient dans des entreprises de toutes tailles et s’est récemment jointe à l’École d’éducation continue de l’Université Concordia (Concordia Continuing Education) pour prodiguer des ateliers sur la reconnaissance en entreprise.

Pour terminer

Enfin, après avoir fait toutes ses recherches, je me suis dit que le mieux serait d’aller moi-même expérimenter l’approche de certains coachs. Mais je vous garde cela pour un autre texte! En bref, si vous avez déjà fait affaire avec un ou des entraineurs sportifs, vous savez à quel point l’atteinte de vos objectifs dépend énormément de la relation que vous entretenez avec votre coach.

Préférez-vous quelqu’un qui vous crie après pour compléter cette dernière répétition? Ou quelqu’un qui reste plutôt à l’écart et fait confiance à votre indépendance? Tout dépend de votre personnalité. Mais cela ne veut pas dire que la formation de votre entraîneur n’a pas un grand rôle à jouer!

Comme mot de la fin, j’aimerais cependant réitérer le point important que si vous éprouvez de la détresse psychologique, vivez avec des troubles anxieux ou autres problèmes d’ordre psychologique, assurez-vous de faire affaire avec des médecins et psychologues certifiés par les Ordres reconnus au Québec. On ne niaise pas avec ça, OK? 😊

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications-marketing basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

One Comment on “Le coaching, c’est pour vous?  ”

  1. Oh tellement pertinent cet article ! Ça aide à éclaircir le tout. Je me suis posée justement cette question à mes débuts. Plus mon projet d’entreprise avançait, plus je me demandais quelles ressources j’avais besoin pour m’aider à me rester centrée sur mes objectifs à long terme et ne pas perdre la tête dans les opérations ? Un coach, un mentor ou de l’aide pour déléguer comme un service de pigiste ou d’assistante virtuelle ?

    J’avais fait cet article quand je cherchais ce qui me convenait le plus : https://annieworkstation.com/2017/08/13/economiser-du-temps-de-travail-deleguer-ou-etre-accompagnee-quelle-personne-ressource-choisir-une-mentor-coach-pigiste-ou-assistante-virtuelle/

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *