Comment la course a pied a fait de moi une meilleure professionnelle

Comment la course à pied a fait de moi une meilleure professionnelle

Si les sports d’équipe peuvent permettre l’acquisition de compétences transférables au milieu du travail, comme la discipline, l’esprit d’équipe et le respect des autres, c’est aussi le cas des sports individuels.

Pour ma part, j’aime la course à pied. Je m’y adonne depuis quelques années et je réalise avoir développé, grâce à elle, plusieurs qualités utiles dans ma carrière, que ce soit en tant qu’entrepreneure ou en tant que salariée. Je vous en présente quatre.

1. La constance

En course à pied, un entraînement régulier est essentiel à l’obtention de résultats durables, et ce, autant sur le plan de l’endurance que de la rapidité. Il faut s’entraîner avec régularité pour atteindre ses objectifs, même si on vise simplement de maintenir son niveau.

Dans mon cas, c’est d’autant plus vrai que je me blesse facilement (tendon d’Achille, allô). Je dois moduler la fréquence de mes sorties et mon rythme de course afin d’en faire assez, mais pas trop.

La constance me sert professionnellement car elle me permet de maintenir un effort dans le temps sans m’impatienter ni me décourager. Mes projets demandent parfois plusieurs semaines ou plusieurs mois pour se réaliser complètement : il ne s’agit pas de tous les terminer le plus rapidement possible, ni de les laisser traîner. Je garde en vue l’objectif final et je travaille avec constance pour l’atteindre, étape par étape.

La course à pied m'a aidé à développer plusieurs qualités utiles dans ma #carrière, que ce soit en tant qu’entrepreneure ou en tant que salariée. En voici quatre... #jogging #courseàpied #vieprofessionnelle #entrepreneur

2. La discipline

Cette qualité suit la constance de près. La course à pied demande une certaine discipline, notamment pour sortir tôt le matin ou après le souper, bien s’alimenter (surtout les veilles d’entraînement ou de courses officielles), respecter un rythme d’entraînement malgré la tentation de rester assise sur le divan ou couchée au lit…

Comme je cours principalement seule, rarement en groupe et jamais avec un entraîneur, il m’incombe de faire preuve de discipline afin d’atteindre mes objectifs. Cela implique certains « sacrifices », comme me coucher à une heure raisonnable, ne pas boire d’alcool, manquer une activité entre amis pour participer à une course, etc.

Cette réalité se transpose au travail : pour atteindre ses objectifs professionnels, il faut faire preuve de discipline. Cela signifie de respecter des budgets et des échéances ou de suivre des procédures contraignantes. On doit aussi réaliser des tâches moins agréables, comme la comptabilité, l’analyse statistique, la relance de collaborateurs ou de clients, etc.

Sans cette discipline, une partie du travail ne se réalise pas (ou pas bien), et notre objectif nous échappe.

À lire également : Quand la motivation fout le camp… 5 étapes pour la retrouver facilement

3. La confiance en moi

Petite histoire : je raffole de la course en trail. Lorsque j’ai participé à une course de 28 kilomètres pour laquelle je ne m’étais pas assez entraînée physiquement, j’ai misé sur la force de mon mental pour franchir le fil d’arrivée avec le sourire. Ce fut difficile, mais j’y suis arrivée!

Ce que je n’avais pas prévu, c’est qu’une fois cet exploit réalisé, les épreuves suivantes prendraient une autre dimension. Si je suis parvenue à parcourir 28 kilomètres à pied en 4 h 30, je peux réussir ce mandat / je n’ai rien à craindre de cette conversation / je suis capable de bien des choses que je ne soupçonne pas encore!

J’ai pris confiance en mes capacités, en la force de ma volonté surtout. Cela m’aide à passer au travers de périodes plus intenses ou plus difficiles, même si elles n’ont, en apparence, rien à voir avec une promenade en montagne. Par ailleurs, la persévérance et une solide attitude positive sont des qualités connexes importantes.

4. L’art de relativiser toute comparaison avec les autres

Chaque coureur a des capacités différentes, des occasions d’entraînement différentes, des objectifs différents, des préférences différentes, etc. Une autre femme qui court le même 5 kilomètres que moi, au même âge et au même gabarit, n’ira pas à la même vitesse et n’aura pas le même rythme cardiaque que moi. La différence s’accentue si on court sur asphalte ou dans le bois, et encore davantage si l’autre est plus expérimentée ou malade, si elle s’entraîne pour des marathons ou pour de la vitesse, etc. Bref, difficile de me juger plus ou moins « bonne » qu’autrui avec tant de facteurs! De plus, je ne fais pas de la course professionnelle; je me mesure à moi-même.

Le même principe s’applique en milieu professionnel. Chaque entrepreneure et chaque employée possède son propre bagage : sa formation, ses valeurs, son expérience… Ainsi, je garde en tête qu’une femme de mon âge qui occupe un poste plus avancé ou dont l’entreprise fleurit a un parcours différent du mien. À quoi bon la jalouser? En fait, tant mieux pour elle!

J’occupe la place qui me revient à la suite de mes actions et des opportunités croisées, et elle, la sienne. Je peux m’inspirer de ses bons coups, méditer sur les mauvais, modifier ma façon de faire, etc.

Mais nourrir jalousie, rancœur, honte ou je ne sais quel sentiment négatif… Ça ne donne rien, à part de l’amertume ou du regret (plus de négatif!). Et ces émotions n’aident pas à progresser.

Il est fascinant de constater l’influence que les différentes sphères de notre vie exercent les unes sur les autres. On trouverait facilement d’autres qualités s’appliquant autant au travail qu’au sport, que ce soit la course à pied ou un autre. C’est aussi le cas pour les arts, la musique ou même la mécanique automobile amateur. Les compétences transversales se retrouvent partout, il suffit de leur prêter attention.

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Valérie Auclair

Valérie Auclair

Amoureuse des mots depuis toujours, Valérie Auclair est auteure, rédactrice, blogueuse et correctrice. Aussi archiviste de formation, elle aime mettre de l’ordre dans les documents comme dans les phrases pour faciliter la communication et optimiser les façons de faire. Son blogue Les Mots Clairs traite d’écriture et de langue française afin de simplifier la rédaction pour les moins aguerris.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.