Choisir son spécialiste des médias sociaux

Comment bien choisir votre professionnel des médias sociaux

Si vous avez déterminé que l’envergure de vos efforts promotionnels mérite que vous alliez chercher de l’aide à l’externe, la difficulté qui se présente à vous est de faire le bon choix parmi les milliers de professionnels qui disent se spécialiser en la matière.

Naturellement, vous aurez besoin de quelqu’un qui a l’esprit créatif, car les médias sociaux sont l’ennemi du one size fits all. Comme chaque entreprise est unique, le gestionnaire ou le stratège devra avoir une bonne compréhension de votre mission et de vos valeurs, de ce que vous faites et, bien entendu, de votre clientèle. Une stratégie pour une compagnie de lingerie locale n’aura pas les mêmes besoins qu’un grand magasin.

Les qualités d’un bon professionnel des médias sociaux

Mariella Katz, fondatrice de Frenzr, une agence spécialisée dans le contenu visuel pour petites et moyennes entreprises, liste la transparence, l’ouverture et la disponibilité comme étant les attributs principaux d’un bon spécialiste des médias sociaux. L’approche « boutique » de Frenzr suit cette philosophie.

Codmorse médias sociaux

Camille Dg et son associé Jean-Philippe Gaudette chez Codmorse

En effet, le modèle d’affaires de son entreprise avait comme objectif de contraster avec le traitement dépersonnalisé de certaines grandes agences. Cela lui permet d’être plus près de ses clients, si bien qu’ils ne sont la plupart du temps qu’à un message texte de distance.

« Il faut aussi que la personne ait envie de se lancer dans le vide et soit prête à se réinventer sans cesse, » continue Camille Desrosiers-Gaudette (Camille Dg), animatrice et entrepreneure à la tête du blogue Le Cahier et de l’agence Codmorse. « Les règles entourant les médias sociaux changent constamment ; il faut rester à l’avant-garde de ce qu’il se passe dans le domaine. » C’est l’une des raisons pour lesquelles l’agence a décidé de se concentrer sur le web au lieu d’essayer d’intégrer d’autres services, comme les relations publiques ou la publicité.

« Chez Codmorse, on préfère aller chercher de l’expertise complémentaire à l’externe auprès de pigistes ou d’agences spécialisées plutôt que d’essayer de tout faire soi-même. De cette façon, on est sûr de donner le meilleur résultat possible à nos clients. En sachant reconnaître nos forces et nos limites, on peut se concentrer sur ce que l’on fait de mieux. »

Et naturellement, dans tous les cas où la création de contenu est en jeu, la qualité de la langue est primordiale, que ce soit en anglais ou en français!

Quelques questions à poser avant d’engager un professionnel des médias sociaux 

J’ai tenté en vain de trouver des statistiques précises sur la quantité de professionnels des médias sociaux exerçant au Québec. Je peux tout de même vous donner un ordre de grandeur.

Puisqu’ils s’intègrent grosso modo dans le créneau des communications marketing et de la publicité, Statistiques Canada évalue à près de 4 400 le nombre d’établissements, PME ou grosses entreprises, qui correspondent œuvrent dans le domaine. Ça fait beaucoup de monde, ça! Surtout si l’on considère que plusieurs pigistes ne font probablement pas partie de ce recensement.

Voici donc une liste de questions qui vous aideront à faire un choix éclairé quand viendra le temps d’engager l’heureux élu qui s’occupera de votre stratégie de médias sociaux.

  • Avez-vous consulté leur portfolio?
Mariella Katz_Frenzr_Medias Sociaux

Mariella Katz partage son expertise des médias sociaux à la conférence A New Woman Today

Si l’information ne se trouve pas déjà sur leur site web, n’hésitez pas à demander à l’agence ou au pigiste de vous fournir les noms de certains clients avec qui il ou elle a travaillé par le passé. Allez ensuite visiter les comptes de ces entreprises et observez comment ils ont été gérés, la qualité de la langue et des images, les délais de réponses, etc. Cela vous donnera également l’occasion de voir si le portfolio comprend des compagnies qui ressemblent à la vôtre.

Dans le cas des pigistes et des nouvelles agences, Mariella propose d’appeler certains clients pour obtenir des références de première main. Hélas, malgré le caractère discutable de ces pratiques, il est assez facile de faire passer le travail des autres pour le sien.

  • Qui sera responsable d’écrire ou de créer le contenu?

Est-ce que le contenu sera produit à l’interne? Si oui, est-ce que vous avez des requêtes précises, par exemple de faire traduire vos textes? Quel est le niveau d’aisance des rédacteurs dans la langue avec laquelle ils travailleront?

Si l’agence ou le pigiste délègue certaines tâches à l’externe, Camille suggère de demander quel pourcentage est retenu sur ces contrats. En faisant les calculs, vous pourriez réaliser qu’il vous coûterait moins cher à la longue de choisir une agence qui a les ressources pour faire le travail soi-même.

  • À quoi ressemble le processus?

Les façons de procéder des agences et des pigistes sont assez similaires. Il y a d’abord une rencontre initiale pendant laquelle vous évaluerez les objectifs et les stratégies. Le professionnel essaiera de collecter le maximum d’information sur votre entreprise. Vous recevrez ensuite un devis. Il est important de clarifier tous les points en suspens avant d’accepter ce devis. Cela inclut les délais de paiement, le type de statistiques que vous voulez obtenir et leur fréquence et les heures de veille de l’équipe.

Le degré d’interaction avec le client, par contre, varie d’un cas à l’autre. Frenzr, par exemple, fait généralement approuver le moodboard et le calendrier éditorial pour ensuite prendre en charge le reste des activités. Il faudra donc que vous ayez suffisamment confiance en l’agence ou au pigiste que vous engagerez.

Lisez la première partie de ce dossier Devriez-vous faire affaire avec un spécialiste des médias sociaux?

Le gestionnaire de médias sociaux finira par avoir une assez bonne compréhension de son client et sera ainsi capable d’élaborer des meilleures pratiques. L’équipe de Codmorse tient notamment une « bible » pour confiner les mots bannis, le ton à utiliser et d’autres spécificités découvertes graduellement selon les comptes. Dans des entreprises à haut roulement, ces documents deviennent de véritables mines d’or permettant de maintenir la cohérence de la marque à travers les plateformes et le temps.

  • Que devez-vous avoir en main avant de contacter un professionnel des médias sociaux? 

En général, vous n’avez pas besoin de grand-chose. L’objectif du professionnel est de vous guider vers une stratégie qui sera la mieux adaptée à votre entreprise ou à votre marque. Vous pouvez penser qu’il faut absolument que vous soyez sur une plateforme alors qu’un expert vous aviserait plutôt pour une autre.

Bien sûr, ça vous prend un produit ou un service à vendre. Certaines agences peuvent vous aider avec le branding et votre site web tandis que d’autres préféreront que vous ayez déjà fixé ces éléments avant de commencer. « Le plus important, intervient Camille, c’est que le client ait envie d’embarquer sur le web. On s’occupe ensuite de poser les bonnes questions. »

  • Comment les résultats seront-ils analysés?

Peut-être que les métriques que l’on vous donnera ne vous disent rien, mais il est important que le spécialiste avec qui vous travaillerez ait un plan précis pour mesurer son travail et perfectionner les stratégies. Dépendamment que votre objectif soit les ventes, la réputation ou la gestion de crise, il est important que toutes vos activités soient monitorées et qu’un rapport vous soit rendu régulièrement. La beauté du marketing sur les médias sociaux et son aspect hautement flexible et réactif.

L’objectif du professionnel est de vous guider vers une stratégie qui sera la mieux adaptée à votre entreprise ou à votre marque.

En effet, il existe de nombreux outils (souvent coûteux) pour analyser avec précision le succès de vos efforts sur les médias sociaux. Une agence aura des moyens plus élaborés pour mesurer le retour sur investissement (ROI) de votre présence sur web, mais il existe également des outils gratuits qui peuvent être utilisés en combinaison pour peindre un bon tableau de la situation. En bref, assurez-vous que la personne que vous engagez vous explique par quels moyens il compte obtenir ces données et comment il pense les mettre à profit.

La persévérance, votre meilleure amie

« Réussir sur les médias sociaux tire du marathon, et non du sprint, » rappelle Camille. Organiser une campagne éclair lors du lancement de votre entreprise va peut-être vous aider à créer un buzz dans l’immédiat, mais celui-ci s’estompera rapidement alors que votre auditoire, voyant l’engagement s’effriter au fil du temps, ira porter son attention ailleurs sur le web. Vous devez rester présent et, surtout, pertinent.

Alors, êtes-vous prêts à passer au niveau supérieur et vous doter d’une bonne stratégie de médias sociaux?

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Tatiana St-Louis

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.