Quelques pensées pour faire éclore son esprit entrepreneurial

Pensées pour faire éclore son esprit entrepreneurial

L’esprit entrepreneurial nous pousse à vouloir toujours aller plus loin et viser plus haut, à vouloir constamment progresser et devenir meilleur. Mais pour y arriver, il faut avant tout le développer. Vous pensez que ce n’est pas pour vous? Sachez que c’est faux, car cet état d’esprit est accessible à tous.

Remontons un peu dans le temps. L’homme n’est-il pas entrepreneur depuis que le monde est monde? Il a su créer beaucoup de choses autour de lui pour vivre et survivre. Il modifia aussi son environnement à maintes reprises pour évoluer à travers les siècles. Dieu sait qu’il a dû user de créativité, de débrouillardise, de leadership (et j’en passe) pour arriver à ses fins. Vous voyez sûrement où je veux en venir. Nous naissons tous avec un petit côté entrepreneur. Bien qu’il soit parfois timide, il est bel et bien là. Voyons maintenant deux façons, entre autres, de l’aider à le faire sortir de sa cachette.

Apprivoiser son cerveau

S'inscrire à l'infolettre.Pour entreprendre, il faut faire travailler deux parties de son cerveau : d’un côté, le cerveau rationnel et analytique, où siège la raison, et de l’autre, le cerveau émotionnel, où se retrouvent les émotions, les sensations (ce fameux « feeling ») et la créativité. Sans entrer dans la théorie, il faut savoir que le cerveau humain est divisé en quatre grandes zones (cortical gauche et droit et limbique gauche et droit). Celles-ci sont développées différemment d’un individu à un autre. Donc, il est possible qu’à la simple lecture de ces phrases vous soyez en mesure de dire quelle partie de votre cerveau est prédominante.

Êtes-vous plus sage qu’aventurier lors de vos prises de décisions? Suivez-vous plutôt votre instinct et votre intuition lorsque vous devez faire un choix difficile? Je vous rassure, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Que ce soit le côté gauche ou le côté droit qui l’emporte sur votre mode de pensée, cela ne fera qu’influencer vos interprétations et vos analyses en tant qu’entrepreneur.

En saisissant cette réalité, vous serez en mesure de mieux gérer différentes situations et de vous adapter à votre environnement. En fait, la connaissance de soi, c’est un élément clef pour devenir un bon entrepreneur.

Repérer et chasser ses croyances limitatives

À un instant donné, nous observons le même monde, les mêmes objets, les mêmes personnes. Toutefois, ma perception est sûrement différente de la vôtre. Bien qu’elle ne soit pas majeure, cette différence est bien présente. En fait, c’est comme si nous portions des lunettes déformantes. Ces verres qui changent notre vision sont ce que l’on appelle nos croyances. Ces croyances nous ont été véhiculées par nos parents, nos professeurs, nos collègues de bureau. Elles peuvent aussi provenir de notre vécu personnel et de nos expériences de vie en général, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Une croyance, c’est comme une habitude; nous le faisons de façon automatique, sans y penser, inconsciemment.

Et les croyances limitatives dans tout ça? Eh bien ce sont celles qui nous tirent vers le bas, celles qui nous submergent de négativité, qui nous aveuglent avec ses mille et un problèmes et qui nous empêchent de voir toutes les belles opportunités qui se dressent devant nous. Bref, c’est de l’autosabotage, inconscient et involontaire. Pour chasser ces croyances qui vous mèneront tout droit vers l’échec, vous devez d’abord les identifier et en faire une liste. Dans votre quotidien, vous avez sûrement déjà remarqué que vous répétez des paroles, des pensées ou des jugements qui vous viennent en tête automatiquement lors d’une situation donnée. Il vous arrive aussi probablement de généraliser.

Sur le sujet, voici Quelques lectures pour faire taire la voix qui dit « je ne suis pas assez »

Les pensées du genre « je n’y arriverai jamais » ou encore « chaque fois que je fais quelque chose par moi-même, je me plante » vous ont peut-être déjà traversé l’esprit. Tentez de les remplacer par des pensées positives, ou des croyances contraires, et ce aussitôt qu’elles font surface dans votre tête. Bien sûr, il n’est pas facile de rendre conscient ce qui habituellement ne l’est pas. Allez-y un pas à la fois, une croyance à la fois.

À votre tour

Bref, vous avez assurément aussi certains traits de personnalité, certaines qualités personnelles et sociales ainsi que des compétences et des aptitudes qui correspondent à un profil entrepreneurial donné. Il y a tellement de profils d’entrepreneurs différents! Pour vous aider, plusieurs autoévaluations sont disponibles sur le web afin que vous puissiez trouver celui qui vous colle le plus à la peau. En conclusion, je vous laisse en exemple celui de la BDC juste ici.

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook!

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Marie-Pier Gilbert-Painchaud

Marie-Pier Gilbert-Painchaud

Facebook

Grande passionnée des médias sociaux et de tout ce qui s'y rattache, Marie-Pier se démarque par son profil professionnel unique. Intervenante sociale de formation, elle a, depuis toujours, un intérêt marqué pour l'écriture. Femme de défis, elle collabore depuis quelques années déjà avec différents blogues afin de se tailler une place de choix dans le merveilleux monde des communications.

One Comment on “Quelques pensées pour faire éclore son esprit entrepreneurial”

  1. Pingback: Portfolio : Aime ta marque – Le Scriptorium

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *