Devrait-on inclure notre expérience de bénévolat sur notre CV ?

Bénévolat sur notre CV

Le Québec est fort en termes d’action bénévole. Selon les statistiques, près de 32% de la population québécoise âgée de 15 ans et plus a donné de son temps bénévolement en 2013. (GO QUÉBEC !) Je me rappelle qu’au secondaire, c’était même une activité obligatoire !

Par contre, la nature même du bénévolat veut que l’on passe généralement sous silence les heures passées à soutenir une cause qui nous tient à cœur. Personne ne veut « vanter » son altruisme en criant aux grands vents qu’il donne de son temps pour bâtir un monde meilleur (*humblebrag*). C’est normal, pas de remous.

Mais quand vient le temps de chercher un emploi, la timidité semble prendre encore plus d’ampleur. Et bien que de nombreuses entreprises encouragent explicitement leur personnel à faire du bénévolat, les chercheurs d’emploi semblent gênés de mentionner leur expérience non-rémunérée aux recruteurs. D’où la question : devrait-on inscrire nos activités bénévoles dans notre CV ou autres outils de promotion de soi?

Alors, sur le CV, oui ou non?

Selon moi (et plusieurs sources dont Fortune, Forbes et même le Guichets Emplois du gouvernement canadien !), la réponse est évidente, OUI. Mais ajoutons ici un bémol : seulement si l’expérience est pertinente à l’emploi convoité.

Heureusement, il est facile de capitaliser sur une expérience de bénévolat, car même si une bénévole n’est pas payée, elle accumule des atouts importants qui se transfèrent facilement sur le marché du travail. Voici trois angles sous lesquels l’on peut présenter son expérience de bénévolat sur son CV.

Mettre l’emphase sur les projets complétés

La manière la plus évidente d’approcher notre expérience de bénévolat est par le biais des projets sur lesquels nous avons travaillé ou les tâches dont nous étions responsables. J’ai fait du bénévolat pendant plusieurs années pour un organisme d’alphabétisation et l’un des nerfs de la guerre était le recrutement et la formation de bénévoles. J’étais donc impliquée grandement dans les initiatives de sensibilisation et l’organisation des formations, deux projets qui m’ont servi par la suite lorsque j’ai dû énumérer certains de mes accomplissements récents à des employeurs potentiels.

Que ce soit l’organisation d’une exposition itinérante, la création d’un programme de camp  pour jeunes en difficulté ou l’élaboration d’un plan de communication pour une popote roulante, ces projets de bénévolat paraissent tous très bien sur un CV, car vous accumulez des résultats tangibles à présenter, en plus de démontrer de votre esprit entrepreneurial et de votre débrouillardise.

Mettre en valeur le réseau

S'inscrire à l'infolettre.La seconde approche pour mettre en valeur votre expérience de bénévolat sur votre CV est de de mettre l’accent sur les réseaux que vous avez créés. Selon moi, l’un des plus grands avantages du bénévolat réside dans l’éventail des personnes que l’on rencontre, bénévoles ou non.

Souvent, les bénévoles avec qui vous aller travailler ont la même vision et les mêmes valeurs que vous, ce qui est un plus pour se faire des connexions. Par contre, les différents parcours et profils de ceux qui donnent de leur temps fait vraiment la beauté et la diversité de la chose.

J’ai gardé de très bons contacts avec mes collègues bénévoles et je suis leurs aventures encore à ce jour, peu importe là où la vie les mène. Point de vue emploi, ils sont de précieuses connexions évoluant dans des industries diversifiées et qui peuvent agir à titre de référence ou d’experts dans bien des cas. Mais attention, ça va dans les deux sens, donc ne soyez pas chiche de votre propre expertise!

Dans ce cas-ci, pas besoin d’autre mention sur le CV que le nom de l’organisme, qui en dit déjà long. Par exemple, si vous êtes psychoéducatrice et faites du bénévolat auprès d’une association pour handicapés intellectuels, votre employeur a de fortes chances de connaître votre réseau. Sans être explicite, vous aurez ainsi la chance de faire des liens et peut-être même d’identifier des amis communs avec votre futur employeur. Toujours un plus !

Identifier les compétences acquises

Enfin, il est toujours possible de lister les compétences acquises lors d’une expérience de bénévolat. Dans mon cas, j’ai acquis d’indiscutable atouts en termes de recrutement, de stratégies de sensibilisation et en gestion d’équipe. Ça m’a demandé beaucoup d’aptitudes d’organisation, ça m’a donné l’occasion de parler en public et de monter des événements avec des budgets quasi-inexistants. Tout ça, ce sont des choses qui résonnent pour un employeur.

Pour le CV, le mieux est d’utiliser des termes reconnus dans votre milieu comme « gestion de communauté », « événementiel », « stratégie de promotion », etc. Ça ne détonera pas sur votre CV et vous rendrez votre expérience mille fois plus pertinente pour le recruteur, qui doit scanner des dizaines de lettres de recommandation et de curriculum vitae pour trouver le bon candidat. Et n’hésitez pas à mentionner le tout lors de votre entrevue d’embauche, et ce même si vous n’étiez pas rémunérés pour le poste !

Dénicher des opportunités

Bien que je ne l’aie pas encore fait, je caresse depuis quelque temps l’idée de me joindre au conseil d’administration d’un organisme dans lequel je crois. Je vois cela comme une occasion en or de m’impliquer dans la communauté, de réseauter avec des professionnels et bénévoles d’un milieu qui m’est cher et de me positionner dans un poste stratégique qui va me permettre de voir une autre facette de la gestion d’entreprise. Pour ceux que ce type d’implication intéresse, Leadership Montréal organise des « 6 à 8 » de réseautage pour rencontrer des organismes désirant accueillir de nouveaux membres au sein de leur conseil d’administration. Bref, à suivre.

Dans tous les cas, faire du bénévolat, c’est un beau geste qui parle de vous sous plusieurs facettes. Il ne faut absolument pas avoir peur de l’exhiber, surtout si ça peut servir !

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de me suivre sur Facebook ou abonnez-vous à mon infolettre pour obtenir les dernières nouvelles !

Je suis également en train de préparer une série d’articles sur comment faire un CV d’ENFER pour faire mousser votre employabilité. Si vous êtes intéressé ou avez des commentaires ou questions spécifiques que vous aimeriez que je couvre, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Quelques ressources

Comment mettre en valeur les activités bénévoles dans votre CV – Quelques conseils venant du Collège CDI

Bénévolat Montréal – Pour trouver des organismes dans la grande région métropolitaine de Montréal

Réseau de l’Action Bénévole du Québec – Faites une recherche parmi leur répertoire d’organismes bénévoles à travers le Québec

Leadership Montréal – Consultez leur programmation d’activités pour découvrir d’autres façons de vous investir bénévolement

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook!

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager ce billet

Crédit photo: Flazingo

À propos de l'auteure

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications-marketing basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

2 Comments on “Devrait-on inclure notre expérience de bénévolat sur notre CV ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *