Des trucs d’experts pour mieux négocier

Trucs pour mieux négocier

« Il n’y a pas de plus grand négociateur qu’un enfant. Ils sont créatifs, flexibles et n’ont pas peur de se faire dire non. » Evelyn de Blois, ancienne spécialiste des TI et formatrice en capital humain nous rappelle avec simplicité que nous avions toutes, à une certaine époque, cette aptitude bien ancrée au fond de nous.

Pour vous aider à retirer le maximum de votre prochaine séance de négociation – que ce soit auprès de votre patron ou à titre d’entrepreneure, Yasmina E. Jimenez, coach d’affaires pour Mon Atelier et Evelyn de Blois de Technologia nous révèlent leurs meilleurs trucs.

Lire la partie 1 de ce dossier : Négocier au féminin : demander le juste prix… pour soi-même.

1. Préparation

Mes deux interlocutrices sont revenues sur ce point à plusieurs reprises : la préparation. Selon elles, c’est la chose qui fait le plus défaut chez les novices de la négociation. « Être un bon négociateur, c’est 5% d’inné et 95% de technique, » ajoute Evelyn. « Ça s’apprend. Plus on en fait et plus on devient à l’aise. »

« Être un bon négociateur, c’est 5% d’inné et 95% de technique, » ajoute Evelyn de Blois.

À cette étape, il s’agit de bien délimiter l’état des lieux. Cela peut prendre la forme d’une analyse de la concurrence et de l’environnement. Quel est le salaire moyen dans l’industrie? Qu’est-ce que la compagnie ou le client recherche chez son employé/fournisseur/partenaire? Et comment puis-je y répondre? Le but est ici de déterminer votre valeur sur le marché et d’être en mesure de la justifier.

« Votre valeur ajoutée n’a pas besoin d’être extravagante », continue Yasmina. « Ça peut être aussi simple qu’un trait de personnalité ou un contact que vous possédez. Tout membre d’une équipe est important; il suffit de découvrir comment vous vous positionnez dans celle-ci. »

La préparation doit également s’étendre à l’aspect plus émotif de la négociation. Êtes-vous une timide qui peine à vous faire entendre? Est-ce que votre patron est un bulldozer obsédé par le rendement de son unité? Et comment réagissez-vous en période de stress? Perdez-vous vos moyens, vos mots? Toutes des choses que vous devrez garder en tête pour pratiquer vos réponses et vos réactions.

Enfin, sachez clairement ce que vous demandez. Evelyn suggère d’avoir plusieurs options en tête, partant d’un scénario platine (l’issue idéale) jusqu’à bronze (un scénario acceptable, mais invitant des concessions). En étant bien préparée, vous vous donnerez les outils nécessaires pour faire face à une panoplie de possibilités.

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l’infolettre ou suivez-moi sur Facebook!

Partager ce billet

À propos de l'auteure

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications-marketing basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *