Briser l’isolement lorsqu’on travaille de la maison

Briser l'isolement lorsqu'on préfere travailler de la maison

Travailleur autonome ne devrait pas rimer avec travailleur solitaire (à moins, bien sûr, de le vouloir ainsi). Je dois avouer que les premières semaines à travailler de la maison, je les ai trouvées plus difficiles que je ne l’aurais pensé. Parfois, j’étais rassurée de pouvoir gagner ma vie en pyjama dans le confort de mon chez-moi, accompagnée par nul autre que mon chat. Mais à la longue — et bien que j’adore la solitude ! – je me suis rendu compte que ce n’était peut-être pas pour moi.

La conciliation travail-famille : un mythe?

Un mythe la conciliation travail-famille

La conciliation travail-famille. La sacro-sainte conciliation travail-famille. Celle qu’on espère. Celle qu’on nous fait miroiter. Est-elle réellement possible ou n’est-elle qu’un mythe? Parce que je l’ai voulue, je l’ai espérée, je l’ai cherchée. À travers différents emplois. À proximité de la maison, à des heures régulières, à un salaire décent, avec des avantages pour ma famille. À travers mon parcours sinueux, j’ai pu expérimenter différents emplois et faire quelques constats quant à la possibilité de la conciliation travail-famille.

Quelques pensées pour faire éclore son esprit entrepreneurial

Pensées pour faire éclore son esprit entrepreneurial

L’esprit entrepreneurial nous pousse à vouloir toujours aller plus loin et viser plus haut, à vouloir constamment progresser et devenir meilleur. Mais pour y arriver, il faut avant tout le développer. Vous pensez que ce n’est pas pour vous? Sachez que c’est faux, car cet état d’esprit est accessible à tous.

Portrait de marque – Angélique Marguerite Berthe Diène

Portrait de marque: Angélique Marguerite Berthe Diène

On l’appelle Blacky Gyan. Loin de son Sénégal natal, la quantité de projets qu’elle réussit à mener de front est franchement impressionnante. Fondatrice d’une entreprise de mode et de deux webzines, instigatrice d’ateliers de développement professionnel pour femmes africaines et caribéennes, collaboratrice pour de nombreuses plateformes au Québec et à l’international et membre d’innombrables organismes à caractère communautaire, Angélique Marguerite Berthe Diène a compris la nécessité de suivre ses passions pour être heureuse. Portrait d’une altruiste aux multiples chapeaux.

Réseauter comme la professionnelle que vous êtes

Réseauter comme une professionnelle

Si vous m’aviez dit il y a dix ans que je prendrais plaisir à faire du réseautage, je vous aurais probablement ri au nez. Introvertie, timide et préférant le confort des livres aux interactions humaines, l’idée de devoir me mêler à des inconnus qui – selon mes croyances de l’époque – ne cherchent qu’à tirer avantage les uns des autres frisait l’horreur. Parmi d’autres préjugés auxquels je m’accrochais, mentionnons l’idée de cliques (je m’imaginais seule dans un coin à siroter un Perrier avec citron) et surtout d’un certain faire paraître, attitude que je trouvais tout à fait inauthentique. En bref, je n’avais aucune idée comment je pouvais être moi-même en participant à ce genre de mascarade.

Portrait de marque : Stéphanie Harvey

Portrait de Stéphanie Harvey

C’est une amourette d’adolescence qui a amené Stéphanie Harvey à s’intéresser à Counter-Strike, un jeu de tir à la première personne. Alors que l’heureux élu a depuis longtemps été relégué aux oubliettes, Stéphanie, elle, s’est hissée au sommet du circuit professionnel. Elle deviendra à la fois une multiple championne mondiale et une fervente défenseure de la cause féminine dans le monde du gaming. Portrait d’une geek talentueuse et engagée.

Mon parcours atypique : le travail

Parcours professionnel atypique

Comme mon parcours scolaire, mon parcours professionnel est lui aussi atypique. Bien garni, certes, mais atypique. Je m’en suis rendu compte en peaufinant mon compte LinkedIn. En allant voir comment les autres se mettaient en valeur, j’ai réalisé que mon parcours professionnel était très varié. En même temps, c’est ce qui le rend si riche. C’est ce qui le rend difficile à saisir pour les employeurs aussi. Voici pourquoi j’ai choisi (malgré moi) ce type de parcours.