5 questions à poser avant d’engager un designer graphique

5 questions à poser à son designer graphique - aime ta marque

Créer une identité visuelle professionnelle puissante est un investissement qui vous rapportera à la longue. Investir dans un bon design dès le début vous évitera d’avoir à passer par un rebranding en cours de route et ainsi être obligé de changer tous vos outils de communication pour réaligner le tout. Pensez-y donc deux fois lorsque viendra le temps d’engager un designer graphique et de déterminer le budget que vous y allouerez.

Pour vous aider dans votre recherche, j’ai listé quelques questions que vous voudrez poser à votre designer graphique avant de l’engager.

A-t-il un portfolio?

En général, tout designer qui se respecte possède un portfolio et/ou une liste de clients avec qui il a travaillé. De nos jours, il alimente aussi fort probablement un compte Instagram ou Behance qui lui sert de carte de visite. Visitez toutes ces plateformes pour avoir une bonne idée de son approche. Aimez-vous ce que vous voyez? L’aspect de son site est-il professionnel? Est-ce que tous ses projets se ressemblent? Sait-il capturer l’individualité de chaque client? Est-il versatile? Travaille-t-il davantage dans le corporatif ou avec des PME? Rappelez-vous : un bon design n’est pas seulement esthétique, mais aussi fonctionnel!

A-t-il une formation en design graphique ou est-il un designer graphique agréé?

S'inscrire à l'infolettre.Tout comme dans le domaine de la photographie et de la programmation, de nombreuses personnes s’improvisent designers graphiques, et ce même sans avoir suivi une formation officielle. C’est une bonne idée de demander à votre interlocuteur s’il a un diplôme universitaire ou une autre attestation professionnelle en design graphique. Si oui, depuis quand exerce-t-il? A-t-il travaillé en agence? En entreprise? Préfère-t-il le web ou l’imprimé? Quels outils utilise-t-il? A-t-il d’autres certifications techniques?

Il y a quelques années, pour répondre au certain flou entourant la profession, la Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) a implanté un programme de certification professionnelle. Le but de cette initiative est d’affirmer la valeur du design graphique québécois et d’encadrer sa pratique. Le Royaume-Uni, la Suisse et l’Ontario, possèdent déjà des initiatives semblables.

À titre de designer graphique agréé (DGA), le professionnel est évalué et reconnu par ses pairs et se trouve dans l’obligation de respecter un code déontologique précis dans le cadre de sa profession, tout comme votre dentiste ou votre comptable a à le faire. Programme visant à protéger autant le client que le métier lui-même, le titre de DGA pourrait constituer un critère de sélection lors de votre recherche. Vous augmentez ainsi vos chances de faire affaire avec quelqu’un de légitime. Cependant, puisque le programme d’accréditation est encore jeune, les designers graphiques agréés sont relativement peu nombreux à sillonner le Québec.

À quoi ressemble son processus?

Avant de vous embarquer dans le projet, demandez-lui comment il compte procéder avec votre projet. Combien de révisions sont incluses? Va-t-il vous envoyer un contrat à signer? Devez-vous effectuer une recherche préliminaire? Lui envoyer un dossier sur votre compagnie? Il est important que vous établissiez dès le départ les attentes que vous avez l’un envers l’autre et que vous puissiez vous préparer en conséquence. Une excellente communication est essentielle afin d’éviter des surprises de part et d’autre.

Vous n’avez jamais fait affaire avec un designer graphique? Voici un article pour démystifier le processus et vous guider vers le développement d’une belle relation d’affaires.

Combien charge-t-il?

Bon, vous l’auriez probablement demandé sans que j’aie à vous le mentionner, mais cette question peut en dissimuler d’autres. En effet, le travail de designer peut contenir plusieurs aspects. Il peut y avoir des heures de consultation, des mandats à prix fixes, des tarifs pour les modifications supplémentaires, des frais pour les outils à utiliser ou pour les gabarits à fournir… Demandez à votre designer comment il facture ses projets et comment il compte ses heures de travail. Éclaircissez tous ces détails, incluant les termes et les modalités de paiement, avant même de signer le contrat.

Vous vous demandez sûrement combien coûtent les services d’un designer graphique. Malheureusement, vous devrez consulter plusieurs sources pour avoir une bonne idée de ce à quoi vous attendre. Par exemple, les frais peuvent varier notoirement entre un designer graphique à son compte et une agence.

Respectez votre budget, mais comprenez également que le travail à faire est monnayable. Et surtout, soyez réaliste. Un logo sur mesure et recherché vaut beaucoup plus qu’un logo réutilisé et générique que vous pouvez trouver à moins de 100$ sur des sites tels que Fiverr. Vous payez pour de l’expertise et du professionnalisme. Naturellement, rien ne vous empêche d’étendre votre projet sur le long terme. Il est plus facile (et plus lucratif) de bâtir petit à petit une image de marque que de devoir la recommencer à zéro si elle n’a pas été faite consciencieusement.

Est-ce qu’il vous pose des questions?

Enfin, ceci n’est pas une question à poser au designer, mais bien une à laquelle vous devez répondre par vous-même. Est-ce que le designer vous pose des questions? Est-il curieux de votre entreprise? Est-il capable de reformuler vos besoins et de vous aiguiller? Un designer graphique qui ne pose pas de questions risque de faire un travail superficiel qui ne sera pas adapté à ce que vous recherchez. Comme dans toute entrevue, lisez entre les lignes et essayez de distinguer si vous travaillez avec quelqu’un de consciencieux et de méticuleux. À ce stade, votre instinct devra aussi être de la partie.

Travailler sur une image de marque est toujours excitant. Un travail bien fait restera avec vous pour des années à venir et fera partie de votre petite histoire personnelle. Bon succès pour la suite!

N’hésitez pas à visiter la Société des designers graphiques du Québec pour plus d’information sur le métier de designer et sur le titre de DGA.

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook!

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager ce billet

À propos de l'auteure

Tatiana St-Louis

Facebook

Adepte de littérature russe et collectionneuse de lunettes de designer, Tatiana a fondé Aime Ta Marque pour donner des outils aux femmes de carrière et entrepreneures pour mieux raconter leur histoire personnelle. Spécialiste des communications-marketing basée à Montréal, elle s'implique au sein de plusieurs communautés visant au développement professionnel des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *