Des trucs bien simples pour réussir ses entretiens professionnels

Des trucs pour réussir ses entretiens professionnels

Après plusieurs années d’études, de travail acharné et de nombreuses remises en question, j’ai finalement décidé de faire le grand saut et de réaliser mon rêve de travailler à la maison dans mon domaine de formation, la traduction. Seule ombre à l’horizon : l’idée de devoir me vendre à d’éventuels clients m’angoissait terriblement.

En fait, c’est à la suite de tentatives plutôt timides pour frayer mon chemin dans cet univers plutôt compétitif que j’ai réalisé que je n’étais pas outillée en matière de tactiques de communication pour affronter des clients aguerris et parfois sans pitié. La peur du refus et le manque de confiance en soi ne sont pas des sujets très prisés dans les cours universitaires. Ils reflètent pourtant la réalité de beaucoup de travailleurs autonomes. Surtout quand les années d’expérience professionnelle ne sont pas au rendez-vous.

Mais le découragement n’étant pas une option, il faut redoubler d’ardeur et d’ingéniosité pour arriver à ses fins. La bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un don inné ou d’être spécialiste dans le domaine pour réussir à communiquer efficacement. C’est à coups d’essais, mais aussi d’erreurs, qu’il m’a été possible de mettre en pratique certains trucs trouvés ici et là qui fonctionnent bien pour moi.

C’est pourquoi j’aimerais partager avec vous les trois meilleurs conseils que j’ai reçus pour mieux interagir avec les autres. Ces trucs se sont avérés extrêmement utiles quand j’ai voulu augmenter mon niveau de confiance au sein d’échanges professionnels, me permettant ainsi d’obtenir des résultats concrets.

Arriver préparée

C’est le secret de la réussite pour les rencontres organisées à l’avance. De prime abord, ce conseil m’avait semblé un peu facile. J’ai vite compris qu’une bonne préparation demandait du temps et qu’il fallait savoir comment s’y prendre pour la rendre efficace. Rien ne m’a davantage permis de me mettre en confiance et de me faire sentir en contrôle que d’arriver bien préparée à un rendez-vous professionnel.

Arriver préparé à ses entretiens

L’objectif principal est de bien connaître son client. Qui est-il? Que fait-il? Pour quelle entreprise travaille-t-il?

L’objectif principal est de bien connaître son client. Qui est-il? Que fait-il? Pour quelle entreprise travaille-t-il? Allez zieuter son site Web, ses comptes LinkedIn, Facebook et Instagram, par exemple. Ne vous limitez pas qu’au professionnel. Sans tomber dans l’espionnage compulsif – il faut rester raisonnable tout de même! – tentez de découvrir ses champs d’intérêt, voire ses passions. Dites-vous une chose : on n‘est jamais trop informée. Il faut ensuite cerner l’information que l’on juge nécessaire selon ses besoins et le type de rencontre que l’on anticipe.

Toute préparation qui se respecte ne saurait ignorer l’importance de la pratique. Que ce soit devant son conjoint, ses enfants ou même son animal de compagnie, le fait de répéter à voix haute est un excellent moyen de s’entraîner. Mon truc à moi, c’est la caméra. En plus de me donner l’occasion de peaufiner mon discours, elle me permet de prendre conscience de mon langage non verbal. La posture, les tics, par exemple, en disent long sur l’état d’esprit et l’intention d’une personne. Pouvoir s’observer sur un écran permet de s’ajuster, d’envoyer les bons signaux et de dégager une assurance imperturbable.

Demeurer à l’écoute

Comme l’idée de départ est de décrocher un contrat, j’avais tendance à penser que l’essentiel de l’interaction reposait sur ma capacité à prouver ma valeur au client. Sous le coup de la nervosité, ce désir de plaire à tout prix se traduisait toutefois trop souvent par de longues logorrhées qui mettaient tout le monde mal à l’aise. En fin de compte, ça ne faisait qu’affecter ma crédibilité. C’est sans doute pourquoi je n’ai pas hésité à mettre en pratique ce merveilleux conseil selon lequel l’écoute devrait constituer 80 % de mes entretiens professionnels.

Pour développer sur le sujet de la communication efficace, vous voudrez probablement aussi lire Le secret d’une négociation réussie?

J’ai vite réalisé l’efficacité de cette méthode. En plus de m’empêcher de m’autosaboter, elle m’a permis d’établir un lien de confiance avec mes interlocuteurs. Un client, c’est un peu comme un jeune enfant : il veut être rassuré et savoir que vous êtes à l’écoute de ses besoins. J’ai appris à poser beaucoup de questions, les bonnes questions, pour démontrer mon intérêt et faire comprendre que mon but premier était justement de satisfaire ses besoins.

S'inscrire à l'infolettre.Une écoute attentive permet également de garder son calme et fait foi d’un grand professionnalisme. C’est la preuve que vous maîtrisez la situation. Le fait d’entretenir des silences ne doit pas vous gêner. Ceux-ci permettront au client de préciser ses idées et d’ajouter plus d’informations si nécessaire. Une curiosité bien placée et une ouverture positive ne peuvent que vous apporter respect et considération.

Cultiver la fierté de soi

Quand j’ai entamé mes démarches de recherche d’emploi, je me demandais ce que j’allais bien pouvoir leur dire à ces clients assoiffés d’expérience pour les convaincre de me choisir, moi qui n’en avais pas (ou très peu). C’est tout à fait normal au début de douter de ses compétences, particulièrement quand la compétition est féroce.

C’est alors que j’ai compris que je devais miser sur mes forces. Je parle ici de mes accomplissements personnels, ceux qui me rendent fière et qui m’ont permis de me rendre où je suis. Ma place, je ne l’ai pas volée. J’ai travaillé sans relâche pour réaliser mes rêves et ce n’est pas parce que je suis moins expérimentée que je ne mérite pas d’être là. Et même si cette soudaine épiphanie ne m’a pas apporté plus d’expérience, elle m’a fait réaliser qu’avec ma volonté et ma rage de réussir, je détenais la recette gagnante pour me démarquer.

Chaque personne est unique. Chaque parcours est unique. Sans tomber dans la prétention, il faut savoir reconnaître ses forces et s’en servir pour prouver sa valeur. C’est qu’en étant fière de qui vous êtes, vous réussirez à dégager une confiance inébranlable qui ne pourra qu’imposer le respect chez votre interlocuteur. Cette attitude ne vous permettra peut-être pas de décrocher tous les contrats, mais croyez-moi, elle vous ouvrira beaucoup de portes. N’oubliez jamais que ce que vous dégagez a un impact crucial sur l’idée que l’on se fait de vous.

Loin de moi l’idée de m’autoproclamer experte en communications professionnelles. Seulement, je suis très bien placée pour savoir à quel point il est possible de se sentir démunie face à cet aspect plus difficile, mais essentiel à la réussite. Sachez que vous avez tout ce qu’il faut en vous pour y arriver, il vous suffit de trouver, comme moi, les trucs qui fonctionneront le mieux pour vous.

Abonnez-vous à l’infolettre ou suivez Aime Ta Marque sur Facebook pour recevoir les dernières nouvelles.

Partager ce billet

À propos de l'auteure
Gabrielle Fontaine

Gabrielle Fontaine

Déterminée à prendre le contrôle de sa vie professionnelle, cette jeune maman a passé six ans à jongler entre le travail, les études et la famille pour enfin obtenir son baccalauréat en traduction. C’est toutefois à la fin de son parcours universitaire qu’elle s’est découvert un penchant pour l’écriture, qui lui permet de donner libre cours à ses idées. Passionnée de gastronomie et de voyages, elle souhaite réaliser son rêve de parcourir le monde afin d’assouvir sa soif d’aventures et de connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *